Fermer
#Bonus - #Malus - #Prime à la conversion

Le malus a beaucoup moins rapporté que prévu en 2019

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le rapport sur l’exécution 2019 des crédits de la mission « Ecologie, développement et mobilité durables », qui vient d’être publié, met en exergue une explosion des aides à l’achat de véhicules propres et une diminution des recettes liées aux malus.

Le malus a en effet beaucoup moins rapporté que prévu l’an dernier, à savoir 493,1 millions d’euros, soit 116,9 millions de moins que montant attendu (-19,2 %), et 65,8 millions de moins que le produit de 2018 (-11,8 %). Pourtant, davantage de véhicules ont été soumis au malus : ils ont été 755 000 en 2019, soit 33,7 % du total du marché. En comparaison, 640 030 véhicules avaient été concernés par le malus en 2018 et 366 647 en 2017.

Par ailleurs, le montant des aides à l’acquisition de véhicules propres a dépassé le milliard d’euros en 2019. Les deux dispositifs, le bonus et la prime à la conversion, ont tous les deux débordé du budget initial pour atteindre 1,15 milliard d’euros, contre une prévision initiale – selon la loi de Finances – de 860 millions d’euros. Le surcroît de dépenses a atteint 289,6 millions d’euros, en hausse de 33,7 % par rapport à la prévision. Par rapport à 2018, ce sont près de 600 millions d’euros de crédits supplémentaires qui ont été débloqués pour ces aides.

Dans le détail, le bonus a coûté 326,1 millions d’euros l’an dernier, contre les 264 millions prévus. La hausse est significative par rapport à 2018 (+ 140 millions d’euros). En 2019, le cap symbolique des 50 000 bonus accordés a été franchi, et ce malgré la limitation de cette aide aux seuls modèles 100 % électriques. Concernant la prime à la conversion, les dépenses ont connu un dynamisme encore plus spectaculaire, bien que les caractéristiques du dispositif n’aient pas fait de l’objet de modifications significatives par rapport à l’année précédente. Ces primes ont atteint 823 millions d’euros en 2019. Les 596 millions d’euros prévus étaient donc insuffisants. Par rapport à 2018, les crédits ont bondi de 125,6 % (365 millions d’euros).

Les recettes du malus ne suffisent plus à compenser l’ensemble des dépenses destinées à l’acquisition de véhicules, passées de 295 millions à 1,15 milliard en deux ans seulement, soit un quasi-quadruplement. Pour mémoire, la loi de Finances 2020 a prévu de consacrer 405 millions au titre des bonus et 395 millions pour la prime à la conversion, soit un total de 800 millions d’euros pour les aides à l’achat de véhicules propres. Les recettes du malus ont quant à elles été estimées à 700 millions d’euros, soit un déficit de seulement 100 millions d’euros. Un calcul qui s’avère d’ores et déjà hautement improbable.

JOURNALAUTO.COM (8/7/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.