Fermer
#CNPA - #Concessions - #reconfinement

Le CNPA milite pour une réouverture des concessions dès le 12 novembre

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Afin de sauver la filière des services de l’automobile, dont la survie est en jeu suite au nouveau confinement, le CNPA milite pour une réouverture des concessions dès le 12 novembre.

« Cet automne, le souci principal n’est pas le sujet de la trésorerie comme c’était le cas [lors du premier confinement]. Le plan de soutien, le chômage partiel, le fonds de solidarité ont bien joué leur rôle et toutes ces aides ont été positives. Mais nous n’écartons pas pour autant les difficultés dans nos comptes de résultats », a déclaré Francis Bartholomé, président national de l’organisation. Les professionnels imaginaient un dernier trimestre moyen mais gérable. Avec le reconfinement, les conséquences seront sans doute plus graves.

« Je ne suis pas certain que les clients soient désireux de consommer et dans ce cadre, que va-t-il se passer dans les deux semaines qui vont venir ? Le commerce a déjà montré des signes de faiblesses sur la fin du mois d’octobre et les commandes sont très en berne. Dans les ateliers, l’entretien et la réparation ont atteint 80 % de l’activité normale. Nous voyons bien que les rendez-vous actuels sont en passe d’être éclusés, mais que les nouvelles prises de rendez-vous sont en berne », a-t-il poursuivi.

Pour éviter l’engorgement, le CNPA prépare actuellement un dossier à présenter au gouvernement, qui permettrait aux distributeurs d’ouvrir les concessions en respectant un espace minimum de 10 m² par visiteur. Il faudrait dans ce cadre que le commerce automobile puisse être placé dans la catégorie des ERP 5 (établissement recevant du public, mais avec une densité de visiteur très faible), comme par exemple les distributeurs allemands l’ont obtenu du gouvernement Outre-Rhin.

Un dossier qui met en lumière certaines incohérences de ce nouveau confinement avec des décisions interministérielles qui font appel à l’Economie, l’Intérieur et les bien sûr les Transports. « Nous sommes face à un cloisonnement excessif de l’appareil d’Etat, ce qui explique que les textes ne sont pas décidés en bonne coordination avec toutes les parties prenantes », a de son côté remarqué Xavier Horent, délégué général du CNPA.

Ainsi, par exemple, le cas des loueurs de courte durée, que le CNPA avait réussi à intégrer dans le plan de soutien au tourisme, mais qui ne peuvent prétendre au chômage partiel, ni au fonds solidarité, réservés aux entreprises de moins de 50 salariés. Or, dans ce secteur, le système de franchise est légion, mais la prise en compte de l’aide ne fait pas la distinction entre la tête de réseau et les franchisés.

Du côté des stations-service, l’incohérence est de mise également. La vente d’alcool leur est interdite alors que la grande distribution, qui distribue du carburant, continue d’en proposer à la vente. « Or, la vente d’alcool pèse pour 40 % du chiffre d’affaires d’une station-service, hors carburant », a fait remarquer Francis Bartholomé. Sans parler des auto-écoles, qui peuvent amener des candidats à passer leur permis de conduire mais ne sont pas autorisées à poursuivre les cours alors qu’il s’agit du même véhicule.

Beaucoup de sujets sont donc à clarifier et devraient être mis sur la table lors du comité de filière qui se déroulera le 6 novembre avec les acteurs des services et de l’industrie. Lors de cette réunion, le CNPA va également demander officiellement que 2021 soit une année blanche en termes de taxes (durcissement du malus) pour permettre à la filière de respirer. « Il serait de bon ton de ne pas complexifier davantage le commerce. Si les industriels produisent, au bout du compte, ce sont des clients qui achètent. Il est grand temps d’adopter une feuille de route conforme aux attentes des clients et de la filière », a souligné le président du CNPA.

JOURNALAUTO.COM (4/11/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.