Fermer
#Michelin - #Résultats financiers

Le chiffre d’affaires de Michelin a progressé de 2,3 % au premier trimestre

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Michelin a enregistré au premier trimestre un chiffre d’affaires en progression de 2,3 %, à 5,45 milliards d’euros, ralenti par des effets de changes défavorables et toujours inférieur au niveau d’avant la pandémie, selon des résultats publiés le 26 avril. Avant la crise du Covid, au premier trimestre 2019, le groupe avait enregistré un chiffre d’affaires de 5,81 milliards d’euros.

A taux de change constants, les ventes ont progressé de 8,3 % de janvier à mars par rapport à la même période de l’an dernier, « dans un contexte de forte reprise de l’activité économique mondiale », notamment en Chine, indique Michelin dans un communiqué.

Le chiffre d’affaires a notamment été diminué par la dépréciation du dollar américain par rapport à l’euro et par le recul du real brésilien, de la livre turque et du rouble par rapport à l’euro.

Michelin a confirmé son objectif de résultat opérationnel des secteurs annuel supérieur à 2,5 milliards d’euros à parités constantes, et d’un flux de trésorerie libre structurel d’environ un milliard d’euros, hors nouvel effet systémique lié au Covid-19.

Le marché mondial des pneumatiques tourisme et camionnettes a rebondi de 9 % en unités au premier trimestre de 2021. Cette augmentation du marché des pneus, comparée à un premier trimestre de 2020 frappé par le Covid, a cependant été atténuée par les effets de la pénurie de semi-conducteurs affectant l’industrie automobile mondiale, signale Michelin.

Globalement, « le marché reste très compliqué pour le moment. Nous ne savons pas quand les constructeurs reprendront leur production aux niveaux précédents », a indiqué le président de Michelin Florent Ménégaux lors d’une conférence avec les analystes.

Du côté des poids lourds, le nombre de pneus neufs vendus a augmenté de 20 % au premier trimestre, « porté par la forte demande de fret dans un contexte de reprise économique mondiale » et se rapprochant des niveaux de début 2019.

Le rebond a également été tiré par les activités dans les secteurs agricoles, de la construction et deux-roues, notamment en moto (premier équipement) et en vélo.

Les activités hors pneus (- 0,3 %) ont été « pénalisées par la chute des activités de gastronomie et de voyages ».

Le groupe a annoncé début avril un objectif de 5 % de croissance par an entre 2023 et 2030, ainsi que de nouveaux engagements environnementaux. Michelin prévoit par ailleurs de réaliser entre 20 % et 30 % de ses ventes en 2030 dans des activités autres que les pneumatiques, comme les objets connectés, le médical, ou l’hydrogène.

AFP (26/4/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.