Fermer
#Aides - #Bridgestone - #Fermeture d’usine - #Remboursement

L’agglomération de Béthune exige le remboursement par Bridgestone d’une aide de 1,25 million d’euros

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La communauté d’agglomération de Béthune-Bruay (Pas-de-Calais) a exigé le 8 décembre le remboursement par Bridgestone d’une aide de 1,25 million d’euros, après la décision de la direction du manufacturier japonais de fermer son usine de Béthune.

Dans un vote en conseil communautaire, la collectivité a justifié cette demande en évoquant le non-respect par Bridgestone de l’une des clauses sociales ayant conditionné le versement de subventions entre 2007 et 2010 pour moderniser l’usine de Béthune. Les élus ont autorisé le président de l’agglomération Olivier Gacquerre « à prendre toutes les mesures utiles afin de permettre ce remboursement, notamment par l’émission d’un titre de recettes, ou l’exercice d’une éventuelle action en justice, au nom et pour le compte de l’agglomération », peut-on lire dans le texte de cette délibération.

En 2007, Bridgestone avait lancé un plan d’investissements de 30 millions d’euros pour augmenter les capacités de production l’usine, sollicitant des aides de l’Etat, de la région et des collectivités locales. La convention signée avec la communauté d’agglomération de Béthune-Bruay, Artois-Lys Romane (CABBALR) prévoyait le versement de 1,5 million d’euros « pour l’investissement et la création d’emplois relatifs au développement de la production de pneus ‘ultra hautes performance’ ».

En contrepartie, Bridgestone s’engageait à créer 50 emplois entre 2007 et 2010 – l’effectif de départ étant de 1 208 CDI – et à les maintenir « durant une période de cinq années suivant la date d’achèvement du programme », soit jusqu’à fin 2015. L’agglomération avait finalement versé 1,25 million d’euros.

Mais la clause n’a pas été respectée : en 2015 « on était à moins 91 » emplois par rapport à l’effectif de départ, explique à l’AFP le vice-président de l’agglomération Steve Bossart, rapporteur du dossier. Constatant le non-respect de l’engagement, l’agglomération avait alerté Bridgestone dès 2016, sans demander le remboursement.

Mais aujourd’hui, la direction « ne joue pas le jeu », déplore M. Bossart. Mi-septembre, Bridgestone a brutalement annoncé son intention de fermer l’usine, qui emploie désormais 863 personnes, à l’horizon 2021. « On réclame le remboursement, c’est de l’argent public, on a des comptes à rendre », a expliqué M. Bossart, la collectivité souhaitant « flécher » cet argent vers du développement économique, car « avec les gens qui vont se retrouver sur le carreau, il va y avoir des besoins ». Selon lui, la présence de l’usine à Béthune rapportait chaque année 4,4 millions d’euros de recettes fiscales à l’agglomération, à la ville et au département.

AFP (8/12/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.