Fermer
#ACEA - #Acier - #Commission européenne

L’Acea déçue de la proposition de la Commission européenne d’étendre la restriction des importations d’acier dans l’UE

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
Analyse
& statistiques
Antibrouillard
Derniers tweets

L’Acea est extrêmement déçue de la proposition de la Commission européenne d’étendre la restriction des importations d’acier dans l’UE. Le maintien de cette mesure de sauvegarde ne tient pas compte des intérêts des utilisateurs en aval de l’acier, tels que le secteur automobile. La proposition de prolonger de trois ans les restrictions actuelles se heurte à de graves pénuries dans la chaîne d’approvisionnement européenne en acier pour les fabricants d’automobiles.

Ces pénuries ont entraîné un ralentissement des processus de fabrication, nécessitant une gestion de crise constante des commandes pour éviter des arrêts complets des lignes de montage. Pendant ce temps, les prix ont continué de grimper pour atteindre des sommets records sur le marché européen. Les producteurs facturent désormais jusqu’à 1 300 euros la tonne pour l’acier de qualité automobile.

Les constructeurs d’automobiles s’approvisionnent presque entièrement en acier (plus de 90 %) dans l’UE. Depuis le redémarrage de la fabrication à l’été 2020, il y a eu une grave pénurie d’acier sur le marché européen. La mesure de sauvegarde en place limite le potentiel des fabricants à équilibrer cela par des importations, agissant comme un couvercle sur un marché déjà surchauffé. Alors que la Commission propose une extension de quota pour certains aciers de qualité automobile, l’augmentation est si marginale qu’elle ne fera aucune différence quant à la rareté de l’offre ou à l’effet inflationniste de la sauvegarde.

« Dans un marché où les producteurs d’acier de l’UE dictent les prix et enregistrent des bénéfices records, l’idée que l’acier intérieur est menacé de préjudice grave par les importations n’est guère crédible », a déclaré le directeur général de l’Acea Eric-Mark Huitema. « Nous avons besoin d’importations pour combler les lacunes de la chaîne d’approvisionnement. Si cette proposition est approuvée par les Etats membres dans sa forme actuelle, la situation du marché restera critique pour les constructeurs d’automobiles dans un avenir prévisible », a-t-il ajouté.

COMMUNIQUE DE PRESSE ACEA (11/6/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.