Fermer
#Pénurie de semiconducteurs - #puces

La pénurie de puces risque de durer, prévient le ministère de l’Industrie

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les effets sur l’industrie automobile de la pénurie de puces électroniques risque de se prolonger pendant « plusieurs mois », a indiqué le ministère de l’Industrie le 11 février.

Les filières françaises de l’automobile et de l’électronique se sont réunies mercredi soir lors d’une première visioconférence avec Bercy pour s’organiser face à cette crise, qui perturbe les constructeurs à travers le monde.

« Les difficultés chez les constructeurs risquent encore de durer quelques mois. On va être dans une économie de gestion de la rareté », a expliqué Bercy jeudi à des journalistes.

A cause de cette pénurie de composants électroniques essentiellement produits en Asie, Renault a dû suspendre une partie de sa production cette semaine à Sandouville (Seine-Maritime), Tanger (Maroc) et Pitesti (Roumanie), a indiqué le constructeur jeudi à l’AFP.

A court terme, « on est dans un travail très fin pour activer tous les leviers possibles entre les industriels de l’automobile et de l’électronique », a relevé Bercy, citant l’utilisation de stocks résiduels ou de solutions de substitution.

Sur le long terme, cette crise est un « révélateur de l’action que nous avons menée depuis plusieurs années pour notre industrie électronique française et européenne », a souligné le ministère.

Une « stratégie d’accélération » est en cours de rédaction pour « faire émerger des projets structurants pour l’ensemble de la filière », dans le cadre du quatrième plan d’investissements d’avenir. Elle « mobilisera des soutiens importants pour faire émerger des projets structurants pour l’ensemble de la filière », selon Bercy.

« Nous ne voulons pas, sur les composants électroniques, continuer à dépendre à 70, 80, 85 % de l’approvisionnement de Chine ou du reste de l’Asie. Car on a bien vu, à la faveur de cette crise, que c’était dangereux de trop dépendre des pays étrangers », avait souligné mardi Bruno Le Maire, cité par Ouest-France.

AFP (11/2/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.