Fermer
#filière automobile - #Marc Mortureux - #PFA

« La filière automobile française peut inventer la voiture du futur », estime Marc Mortureux

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le directeur général de la PFA Marc Mortureux explique que le contrat de filière élaboré en 2018 a permis à la filière de s’engager résolument dans la transition énergétique. « Et elle a effectivement investi, massivement, et n’a pas été prise de court lorsque le marché, notamment de l’électrification, s’est accéléré cette année. C’est aussi un élément qui explique que la filière a pu rebondir rapidement. Et le plan de soutien que nous avons négocié avec l’Etat a permis de pérenniser cette démarche en donnant les moyens aux entreprises de poursuivre ces efforts sans précédent de R&D sur les enjeux du futur de la mobilité », explique-t-il.

« Dès juin-juillet, nous avons retrouvé un niveau d’activité dynamique et avec des carnets de commande bien orientés. Nous avons également réduit l’écart qui nous séparait de la moyenne européenne au plus fort de la crise après un effondrement de – 72 % en mars puis de – 89 % en avril. Mais soyons clairs : cette crise est d’une ampleur exceptionnelle, y compris en la comparant à la très difficile crise de 2008-2009. Avec une chute du marché de – 25,5%, l’année 2020 correspond à un retour en arrière de près de 50 ans », détaille le dirigeant.

L’année 2021 « est marquée par beaucoup d’incertitudes et d’inquiétudes. Il est compliqué de se projeter alors même que l’impact macroéconomique risque de se traduire par une hausse du chômage et peser sur le moral des ménages. En outre, nous constatons d’importantes difficultés liées à des pénuries de composants électroniques, ou à des variations importantes sur les matières premières notamment l’acier ou le plastique », souligne M. Mortureux.

« L’enjeu est de préparer la filière à l’automobile de demain, à horizon 2030. Il y a beaucoup de défis technologiques, liés à la transition énergétique, qu’il s’agisse par exemple des batteries ou de la pile à combustible, d’électronique de puissance, mais aussi de connectivité », indique-t-il, ajoutant que, si la France « veut tirer le meilleur de ses atouts, elle doit aujourd’hui basculer dans une logique écosystémique, en intégrant des acteurs d’horizons aussi différents que les infrastructures énergétiques, les télécoms, les entreprises du numérique ».

« Nous avons avant tout besoin d’un cadre réglementaire et fiscal stable parce que l’automobile est une industrie complexe. En Europe, se discute aujourd’hui une réforme de grande ampleur d’un cadre mis en place il y a seulement deux ans. En France, à court terme, l’attente majeure vis-à-vis des pouvoirs publics est d’accélérer sur les infrastructures de recharge. On a pris beaucoup de retard alors même qu’en 2020, malgré la crise, à la faveur des investissements considérables engagés par les constructeurs, le marché du véhicule électrique a décollé. C’est devenu une exigence d’avancer sur le sujet si l’on veut être au rendez-vous de la transition écologique », conclut le directeur général de la PFA.

LATRIBUNE.FR (12/2/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.