Fermer
#Famille Peugeot - #FCA - #Fusion - #Investissement - #Peugeot

« La famille Peugeot a une grande confiance dans l’avenir de Stellantis »

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans un entretien avec LES ECHOS, Robert et Jean-Philippe Peugeot expliquent ce que la fusion de PSA et FCA va changer pour leur famille. Le bras financier de la famille Peugeot, FFP, devient par ailleurs Peugeot Invest ce lundi.

« Détenu à 80 % par Etablissements Peugeot Frères (EFP), notre holding familial, Peugeot Invest est une société d’investissement, au ‘track record’ désormais reconnu. C’est un nom à la fois simple et visible, qui devra encore être approuvé lors de l’assemblée générale du 31 mars prochain », a expliqué Robert Peugeot.

« Nous avons aussi regroupé les participations familiales dans l’automobile au sein d’une nouvelle société, qui a été rebaptisée ‘Peugeot 1810’. Détenue à 23,5 % par EPF à 76,5 % par Peugeot Invest, cette société rassemblera nos 7,2 % dans Stellantis et nos 3 % environ dans Faurecia’, a ajouté Jean-Philippe Peugeot.

« Nous avons une grande confiance dans le futur de Stellantis. Les deux conseils d’administration familiaux ont d’ailleurs voté à l’unanimité le rapprochement avec FCA, qui permettra au groupe d’affronter les défis de l’automobile dans les années qui viennent. La crise de 2012 avait déjà entraîné une première prise de conscience de la nécessité de se structurer pour affronter l’avenir », indiqué Jean-Philippe Peugeot.

« Nous sommes très enthousiastes sur cette opération. Même si PSA affichait de solides performances, le groupe était trop dépendant de l’Europe : en fusionnant avec FCA, bien établi dans les Amériques, nous avons rééquilibré les opérations et répondu à une incertitude stratégique lourde à moyen terme. Nous avons aussi répondu à la question de la taille. Nous comptons désormais parmi les grands du secteur, plutôt que de rester une entreprise de taille moyenne. Il ne s’agit pas de faire la course aux volumes, mais bien d’avoir l’assise suffisante pour travailler sur les sujets de R & D et préparer l’avenir », explique Robert Peugeot.

LES ECHOS (22/2/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.