Fermer
#Hydrogène - #Symbio - #Usine

La construction de la nouvelle usine Symbio bientôt lancée

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’équipementier automobile Symbio, qui ambitionne de jouer les premiers rôles mondiaux dans le domaine de la propulsion à hydrogène, espère donner avant la fin de l’année les premiers coups de pioche de sa future usine, un projet à 140 millions d’euros.

« Nous avons signé il y a une grosse semaine l’achat du terrain », situé dans la Vallée de la Chimie au sud de Lyon, au groupe BASF, a indiqué à l’AFP le PDG de l’entreprise Philippe Rosier.

Le projet « est en phase d’accélération » et ses promoteurs continuent d’espérer, comme prévu, une entrée en production en 2023. Symbio est spécialisé dans la fourniture de « systèmes hydrogène » – la pile à combustible et tous les composants permettant son fonctionnement.

Symbio ne s’adresse pour l’heure qu’aux seuls marchés des véhicules utilitaires légers, des bus et des camions. Des marchés bientôt soumis à des normes drastiques d’émissions « et pour lesquels la solution électrique de convient pas », en raison d’une autonomie limitée et de la longueur des recharges.

Symbio est né du regroupement autour de la start-up grenobloise éponyme, issue du CEA, des travaux de recherche dans le domaine de l’hydrogène de Michelin et Faurecia.

Les deux équipementiers, qui se partagent désormais son capital à parité, lui ont apporté leurs compétences accumulées depuis des années dans le domaine de l’hydrogène mais aucune production existante.

Au moment de sa création fin 2019, Symbio avait 50 salariés. Elle en compte 350 actuellement et devrait atteindre les 600 avec l’ouverture de l’usine de Saint-Fons (métropole de Lyon).

Dans ses ateliers provisoires de Venissieux, la société entend passer d’une production de quelques centaines de systèmes hydrogène par an à quelques milliers. En attendant l’ouverture de Saint-Fons, qui devrait lui permettre de produire jusqu’à 200 000 systèmes par an à l’horizon 2030. « Ce sera la plus grosse unité d’Europe », avec un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros, relève le dirigeant.

Pour accompagner sa croissance, Symbio compte ouvrir à Saint-Fons un centre de formation spécialisé qui devrait accueillir 300 élèves. La société souhaite aussi créer à ses côtés une pépinière d’entreprises.

AFP (27/4/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.