Fermer
#Ivan Segal - #Renault - #Ventes

Ivan Segal indique que les ventes de Renault reprendront des couleurs à partir du second semestre

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Ivan Segal, directeur du commerce de Renault France, explique que la piètre performance du marché des véhicules particuliers est imputable aux restrictions gouvernementales prises dans le cadre de la lutte contre la crise sanitaire, rappelant que « les concessions restent ouvertes, mais dans des conditions particulières ». Les acheteurs de véhicules neufs doivent ainsi prendre rendez-vous s’ils souhaitent se rendre chez un distributeur, tandis que le couvre-feu limite les possibilités de se déplacer après une journée de travail ou de télétravail. Ainsi, Renault souffre, comme les autres constructeurs, de la baisse du canal des particuliers, alors que les ventes aux flottes se tiennent mieux.

Reconnaissant que « Renault est plus en difficulté que Dacia » sur ce premier trimestre 2021, M. Segal explique cette contre-performance par « deux effets qui se conjuguent, l’un structurel l’autre conjoncturel ». Ainsi, alors que « la conjoncture ne nous aide pas, le plan Renaulution a modifié notre business model avec comme objectif de rechercher de la valeur et pas des volumes », analyse-t-il. La stratégie d’assainissement des canaux entamée en 2020 continue ainsi en 2021, avec une forte diminution des ventes tactiques assortie d’une hausse des prix et d’une baisse des remises dans le but d’améliorer la valeur résiduelle des véhicules. « On est vraiment sur des positionnements prix courageux dans un contexte pas simple, alors que tout le monde ne l’a pas fait », décrypte-t-il.

En plus de la conjoncture et des effets du plan Renaulution, les ventes du constructeur français souffrent en ce début 2021 à cause d’un défaut de disponibilité de certains modèles. Ainsi, depuis la fin 2020, il n’est plus possible d’acheter une Clio à moteur diesel en raison de l’apparition de normes plus drastiques sur ce type de motorisation au 1er janvier. Et il ne sera pas possible de commander une Clio équipée d’un nouveau moteur diesel répondant aux normes Euro 6d full avant le mois de juillet. « Un gros semestre d’absence d’offre diesel sur la Clio pèse sur nos ventes. On le savait », admet Ivan Segal. Toutefois, Renault se console en positionnant la Clio à moteur hybride devant la Toyota Yaris en ce début d’année. A cela s’ajoute un manque de moteurs à essence TCe 90 ch sur les Clio et Captur, tandis que la pénurie mondiale de semi-conducteurs perturbe le bon fonctionnement des usines du groupe. Cela pose des problèmes de disponibilité concernant plusieurs équipements et rallonge les délais de livraison, qui peuvent dépasser les quatorze semaines, soit plus de trois mois, pour certains modèles. Luca de Meo, patron du groupe, estime ainsi que 100 000 véhicules ne pourront pas être produits au niveau mondial par le groupe Renault en 2021.

Toutefois, Ivan Segal se veut optimiste et affirme que les ventes de Renault reprendront des couleurs à partir du second semestre. Ceci grâce à l’arrivée du Captur hybride en mai, de la Mégane hybride rechargeable en juin, ou encore de l’Arkana, qui « sera au rendez-vous des portes ouvertes en juin et [qui] va nous aider dans les showrooms », sans parler des nouveaux Kangoo et Express. En outre, sur le long terme, le constructeur vise une revalorisation des valeurs résiduelles pour améliorer sa rentabilité et celle de son réseau.

LARGUS.FR (1/4/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.