Fermer
#Ford - #Pénurie de puces - #Résultats financiers

Ford a dégagé un bénéfice net de 3,3 milliards de dollars au premier trimestre, mais est durement affecté par la pénurie de puces

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Ford a publié des résultats robustes pour le premier trimestre, mais il a prévenu que la pénurie de semiconducteurs affectait ses usines plus sévèrement que prévu. Le constructeur américain s’attend désormais à « perdre environ 50 % de sa production prévue au deuxième trimestre, contre 17 % au premier trimestre » et estime que la pénurie qui dure depuis plusieurs mois va peser à hauteur de 2,5 milliards de dollars dans ses comptes sur l’ensemble de l’année.

Le fournisseur nippon de semiconducteurs Renesas devrait pouvoir commencer à écouler de nouveau ses produits au deuxième trimestre, mais les effets de la pénurie sur la production vont encore s’aggraver avant de s’améliorer, a indiqué Ford. La pénurie pourrait « ne pas être entièrement résolue avant 2022 », anticipe le constructeur, qui s’attend à produire encore 10 % de moins que prévu au second semestre et à perdre au total 1,1 million de véhicules sur l’ensemble de 2021.

Ford a toutefois bien démarré l’année : il a dégagé au premier trimestre un bénéfice net de 3,3 milliards de dollars – son meilleur résultat depuis 2011 – et un bénéfice ajusté avant impôts record de 4,8 milliards de dollars, pour un chiffre d’affaires de 36,2 milliards de dollars, en hausse de 6 %. Le constructeur a été aidé par la popularité de ses nouveaux véhicules (dont la première Mustang électrique, baptisée Mach-E, la nouvelle version de son pick-up F150 et les nouveaux 4×4 Bronco), « des améliorations opérationnelles » dans le monde entier et une « gestion habile » des effets de la pénurie mondiale de semi-conducteurs ».

Passé récemment à l’offensive sur le segment des véhicules électriques en plein essor, Ford a annoncé mardi l’ouverture d’un centre de recherche sur les cellules de batteries électriques, ouvrant ainsi la voie à une production en interne de ce composant clé.

« Il ne fait aucun doute que nous devenons une entreprise plus solide et plus résiliente », a commenté Jim Farley, directeur général de Ford. Le constructeur n’a d’ailleurs pas modifié ses prévisions annuelles malgré l’impact plus prononcé que prévu de la pénurie de puces.

AFP (29/4/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.