Fermer
#Faurecia - #Hydrogène - #Usine

Faurecia investit dans l’hydrogène pour l’automobile en Franche-Comté

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Faurecia créera en 2023 une usine de production de réservoirs à hydrogène dans le nord de la Franche-Comté, à quelques kilomètres du centre de développement mondial qu’il vient d’ouvrir pour cette même technologie, a-t-on appris le 6 octobre auprès de sa direction.

Faurecia a inauguré mardi à Bavans (Doubs) son « centre d’expertise mondial » de recherche, développement et test pour les réservoirs à hydrogène, a constaté un journaliste de l’AFP. Implanté sur un site existant de recherche-développement du groupe, ce nouveau centre a mobilisé un investissement de 25 millions d’euros et emploie 60 ingénieurs et techniciens, a précisé Faurecia.

A l’occasion de l’inauguration, le directeur général de l’équipementier, Patrick Koller, a annoncé la création d’une unité de « fabrication en grande série » de réservoirs à hydrogène à Etupes (Doubs) fin 2023, représentant un autre investissement de « 50 millions d’euros », a-t-il précisé.

Le nombre d’emplois créés n’est pas encore déterminé, a souligné M. Koller. Bavans et Etupes sont situés dans le nord de la Franche-Comté, qui constitue l’un des fiefs historiques de Faurecia, au voisinage de l’usine PSA de Sochaux (Doubs). Le site de Bavans devient « notre centre de gravité pour le stockage » de l’hydrogène, a déclaré le dirigeant.

Faurecia travaille sur les « matériaux innovants », la mise au point de nouveaux procédés et l’intégration de l’intelligence artificielle afin d’« augmenter la sécurité, la durabilité et la recyclabilité » de ces systèmes de stockage. Le centre de développement espère aussi en diviser le coût par quatre d’ici à 2030. A cette échéance de dix ans, le marché mondial des systèmes de stockage de l’hydrogène pour l’automobile s’élèvera à « près de 20 milliards d’euros », selon les prévisions de Faurecia.

L’entreprise s’est lancée dans l’hydrogène « depuis 2017 », étant « convaincue de ses multiples avantages » (autonomie, poids, coût, etc.) y compris par rapport aux batteries pour véhicules électriques, a rappelé M. Koller.

Selon son directeur général, le groupe se concentre sur le développement de l’hydrogène « vert », produit à partir d’électricité « issue d’énergies renouvelables ou de l’énergie nucléaire ». L’hydrogène vert constitue aussi la priorité du Plan hydrogène d’un montant de 7 milliards d’euros que le gouvernement a présenté il y a un mois.

AFP (6/10/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.