Fermer
#Bornes de recharge - #Electromobilité - #Etude - #EVBox

EVBox sonde les conducteurs européens sur l’électromobilité

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Interrogés par Ipsos pour le compte d’EVBox, fabricant de bornes de recharge, 3 600 conducteurs européens ont exprimé leurs opinions sur l’électromobilité et sur les enjeux environnementaux qui font notre quotidien. Avec un taux de 72 % de préoccupation, les Français se révèlent plus concernés par les problèmes climatiques que la moyenne des citoyens européens (62 %) installés dans les pays passés au crible, au rang desquels figurent l’Allemagne, la Belgique, la Norvège, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Conséquence de cet état d’esprit, plus de la moitié des Français prennent en compte son impact environnemental lors de l’acquisition d’un véhicule et ce phénomène est d’autant plus prononcé chez les conducteurs de véhicules électriques (85 %). Il faut dire que parmi ces derniers, 70 % estiment que les V.E. participent à la réduction des effets de changements climatiques.

L’étude parvient aussi à la conclusion que près d’un Français sur trois est désormais disposé à franchir le pas de l’électromobilité. Les statistiques d’immatriculations en attestent, puisque ce sont presque 10 000 V.E. qui ont pris la route en septembre 2020, soit une progression de 140 % et 6 % de pénétration).

La recharge reste le principal frein à l’adoption d’un véhicule électrique, d’après le sondage d’Ipsos. Pour 52 % des interrogés, il existe en effet encore une crainte de ne pas avoir la possibilité de se recharger. Ce qui renvoie l’industrie à la problématique de maillage du territoire. Chez 49 % des répondants, on met aussi en exergue le prix des véhicules électriques et hybrides, considérés comme trop élevés, tout comme 47 % mettent en avant celui de la recharge, comparé à celui des véhicules thermiques.

En une décennie, la EVBox a livré 150 000 bornes à travers le monde. « Nous avons passé la barre des 100 000 unités à l’automne 2019, nous avons donc gagné 50 % en un an », se réjouit sa directrice Corinne Frasson, qui ne donne cependant pas les chiffres isolés de la France. « Après un exercice 2017 sous le signe de l’évangélisation, l’année 2019 a été marquée par une accélération des ventes de bornes. 2020, c’est l’amplification de ce phénomène d’accélération », résume la dirigeante.

En cette fin d’année, EVBox va lancer de nouvelles bornes rapides, dont un modèle en provenance des Etats-Unis qui mise sur le design. Cette borne à usage public se veut résolument haut de gamme pour convenir aux besoins de certains commerces et établissements accueillant une clientèle sensible à l’aspect des équipements. Cependant, en France, parmi les utilisateurs de V.E., seuls 16 % déclarent avoir recours aux bornes publiques (contre 19 % en moyenne en Europe) et 38 % aux bornes proposées par les commerces (31 % en Europe). Le lieu de travail (47 % contre 40 % en moyenne) et le domicile (69 % contre 73 % en moyenne) sont privilégiés.

JOURNALAUTO.COM (7/10/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.