Fermer
#Engie - #Hydrogène - #Storengy

Engie en passe de se renforcer dans l’hydrogène

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Storengy, filiale du groupe Engie, a reçu l’aval des autorités pour entrer au capital de Dijon Métropole Smart Energhy (DMSE). Cette société, créée il y a peu, nourrit l’ambition de devenir un acteur dans la production et la distribution d’hydrogène.

Engie est en bonne voie pour renforcer ses positions sur le marché de l’hydrogène. L’Autorité de la concurrence a fait savoir le 29 janvier qu’elle ne s’opposait pas à l’entrée de sa filiale, Storengy, dans le capital de Dijon Métropole Smart Energhy (DMSE). Cette société créée par la métropole de Dijon et le groupe Rougeot, spécialiste des travaux publics, officie dans la production et la distribution de carburant hydrogène.

« A l’occasion de l’examen de l’opération relative à l’entrée de Storengy, filiale d’Engie, au capital de DMSE, l’Autorité a examiné, pour la première fois, les marchés de la production et de la distribution d’hydrogène, ainsi que le marché du développement, de la construction et de l’installation de stations à hydrogène », indique le communiqué annonçant l’avis favorable remis par l’Autorité de la concurrence. A l’issue de l’opération, DMSE sera le seul opérateur actif sur le marché de la distribution d’hydrogène dans l’agglomération dijonnaise. Toutefois, il a été jugé que l’existence de concurrents potentiels et l’absence de barrière à l’entrée de ce marché ouvraient la possibilité de voir se développer d’autres acteurs.

Au travers de cette coentreprise, le projet de la métropole de Dijon est d’investir près de 180 millions d’euros d’ici à 2028 pour faire rouler 210 autobus, 45 bennes à ordures et entre 1 000 et 2 000 véhicules utilitaires de service à l’hydrogène. L’essentiel du budget ira au renouvellement des flottes, sachant que 30 millions d’euros seront dédiés à la construction de deux stations de production et de remplissage.

JOURNALAUTO.COM (1/2/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.