Fermer
#Chine - #Constructeurs - #Etats-Unis - #Plaintes - #Taxes

Des constructeurs dénoncent et contestent les taxes sur les produits chinois imposées par l’administration Trump

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Plusieurs constructeurs, dont Tesla, Ford, Mercedes et Volvo, ont lancé séparément des actions en justice contre le gouvernement Trump pour demander l’arrêt immédiat de l’imposition de tarifs douaniers supplémentaires sur des pièces et produits importés de Chine. Dans des plaintes distinctes déposées récemment devant le Tribunal International du Commerce à New York, les constructeurs affirment que ces droits de douanes, imposés dans le cadre du bras de fer commercial entre Washington et Pékin, sont « illégaux ». Ils demandent par conséquent leur « annulation » et souhaitent récupérer toute somme déjà perçue par les services douaniers américains depuis l’entrée en vigueur des nouvelles taxes.

« Washington a mené une guerre commerciale sans précédent, démesurée et sans limite affectant des importations de Chine d’une valeur de plus de 500 milliards de dollars », dénonce Mercedes, dans sa plainte en date du 17 septembre. Le constructeur allemand, via sa filiale américaine qui dispose de sites de production en Alabama, affirme que la loi américaine n’autorise pas l’administration Trump à mener une guerre commerciale « illimitée », usant de « tous les moyens » pour parvenir à ses fins.

L’offensive des constructeurs américains et européens survient quelques jours seulement après que l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) a jugé illégale une première tranche de droits de douane imposés par les Etats-Unis sur quelque 250 milliards de dollars de biens chinois. La Chine est le premier marché automobile mondial et le principal relais de croissance pour de nombreux constructeurs automobiles, et notamment pour Tesla qui compte surfer sur les objectifs ambitieux du pays en matière de réduction des émissions de CO2. Le constructeur de véhicules électriques de haut de gamme, conteste, dans sa plainte de 17 pages déposée le 21 septembre, les mesures imposées par le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer. Il estime que les droits supplémentaires de 25 % imposés par l’administration Trump sur de nombreux produits qu’il importe, comme des écrans de terminaux utilisés dans ses voitures, sont « arbitraires » et constituent « un abus de pouvoir ». Tesla, qui s’est acquitté de ces droits à l’importation, demande à être « remboursé avec intérêts ».

Les taxes douanières punitives imposées par les Etats-Unis sur les marchandises en provenance de Chine ont marqué le début d’une guerre commerciale entre les deux géants. Washington et Pékin ont depuis conclu un accord commercial, en grande partie au point mort. Des tarifs douaniers supplémentaires de 25 % restent appliqués sur l’équivalent de 250 milliards de dollars de marchandises chinoises.

AFP (24/9/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.