Fermer
#CNH Industrial - #FAW - #Iveco

CNH Industrial renonce à vendre Iveco au groupe chinois FAW

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

CNH Industrial a annoncé samedi avoir mis fin à ses discussions avec le constructeur chinois FAW Jiefang en vue de la vente de sa filiale Iveco (camions, bus), une transaction à laquelle s’était opposé le gouvernement italien.

CNH Industrial indique avoir « terminé les discussions avec FAW Jiefang concernant l’activité On-Highway », les activités routières du groupe qui comprennent notamment les marques Iveco, Iveco Bus et Heuliez Bus.

Le ministre du Développement économique Giancarlo Giorgetti s’est aussitôt félicité de cette décision, une nouvelle accueillie « de manière positive » par le gouvernement.

« Le gouvernement italien a suivi toute l’affaire de près » car « il considère que la production de véhicules routiers lourds est d’un intérêt national stratégique », a-t-il commenté.

CNH Industrial – dont près de 27 % du capital est détenu par la famille Agnelli via sa holding Exor – est une société de droit néerlandais née en septembre 2013 de la fusion de Fiat Industrial et de sa filiale américaine CNH Global.

De préférence à une vente, CNH Industrial a précisé « poursuivre ses plans existants pour une scission de ces activités au début de 2022 ».

Le groupe avait annoncé en 2019 son intention de séparer ses activités de camions, bus et véhicules commerciaux de celle des machines agricoles et de construction, en créant une nouvelle société cotée autour d’Iveco, avec l’ambition de s’imposer comme numéro un dans les deux secteurs.

« La décision d’abandon du rachat d’Iveco-Heuliez par le groupe chinois FAW est une bonne nouvelle. Cette opération soulevait d’importants enjeux de souveraineté industrielle », a réagi sur Twitter le ministre français de l’Economie Bruno le Maire.

CNH avait indiqué en janvier avoir repris ses discussions avec le FAW, après avoir jugé l’an dernier insuffisante une première offre de 3 milliards d’euros.

Le gouvernement de Mario Draghi, par la voix de Giancarlo Giorgetti, avait évoqué en mars la possibilité de recourir au « golden power », qui confère à l’exécutif italien des pouvoirs spéciaux dans des secteurs considérés comme stratégiques pour le pays.

AFP (17/4/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.