Fermer
#Mobilize - #Renault - #Renaulution

Clotilde Delbos explique le rôle stratégique de Mobilize

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans le cadre du plan Renaulution, Renault a créé une quatrième marque – Mobilize – dédiée à la mobilité, à l’énergie et aux services. Clotilde Delbos, directrice générale, explique son rôle stratégique pour l’avenir du groupe automobile.
« Luca de Meo est persuadé [du] changement de l’achat à l’usage. En réfléchissant, il y a des injustices car le client achète un véhicule qu’il paie à 100 % et qu’il n’utilise qu’à 10 %. A partir du moment où il y a de la place pour la disruption, il y a de la place pour les nouveaux entrants. Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il faut regarder de près ce changement de business model et que l’on prépare Renault à ce que sera demain. Ce qui explique notre ambition assez forte de 20 % de CA d’ici à une dizaine d’années. Nous souhaitons aussi faire comprendre en interne comme en externe que nous sommes très sérieux sur le sujet et on veut préparer l’usage de demain », indique-t-elle.

« Je suis persuadée que nous n’allons pas basculer totalement sur le nouveau modèle. Il y aura toujours des personnes qui voudront acheter leur véhicule et certaines habitent dans des zones où le partage n’est pas viable économiquement pour un opérateur sauf si c’est la ville qui le prend en charge. On ira vers un business-modèle mixte, d’autant plus que tous les pays ne vont pas au même rythme. Néanmoins, il y a un danger pour un constructeur d’automobiles de ne pas se préparer parce qu’il y a, de plus en plus, de demandes des usagers sur la mobilité. Pour moi, la question est de préparer l’avenir », ajoute-t-elle.

« Mobilize est très large puisqu’il concerne aussi bien les véhicules que les services de mobilité et l’énergie. Il y a d’abord les véhicules que l’on conçoit pour l’usage et non plus pour l’achat. L’objectif est de les louer à des opérateurs de mobilité ou à des villes. Nous avons déjà des activités dans la location de courte durée avec Renault Mobility, dont nous allons accélérer le déploiement avec les concessionnaires. En créant cette quatrième marque, l’objectif est aussi de les inciter à préparer l’avenir, notamment avec le développement de la vente en digital. Du côté de Renault, c’est une chance d’avoir les concessionnaires (6 000 en Europe) car, notamment pour notre service d’autopartage Zity, ils servent de base arrière pour recharger les voitures et les réparer. C’est un atout, nous discutons avec eux pour améliorer leur présence dans les centres-villes. On travaille aussi avec les pays pour que chacun s’approprie ces services de mobilité. Les usages de la mobilité sont différents en fonction des pays. Mobilize sera la marque de mobilité dans les concessions », explique par ailleurs la dirigeante.

« Mobilize existe déjà via Zity et Renault Mobility, et on continue à déployer l’existant. Avec l’arrivée des nouveaux véhicules (Dacia Spring cette année), on offrira des services supplémentaires. Nous avons aussi prévu le déploiement de Zity dans d’autres villes. L’Europe est notre principal focus au début car nous nous déployons là où le groupe est fort. Nous devons prioriser en raison de nos moyens contraints. Mobilize est un signe de la diversité et de l’avenir de Renault », souligne-t-elle.

LARGUS.FR (6/4/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.