Fermer
#C4 - #Citroën

Citroën revient sur le segment des berlines compactes à travers une C4 totalement réinventée

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Citroën revient sur le segment des berlines compactes à travers une C4 totalement réinventée. Le modèle, dont la première génération avait été lancée en 2004, n’était plus commercialisé depuis près de 3 ans. La nouvelle mouture affiche des lignes taillées à la serpe, notamment à l’arrière, totalement inhabituelle. « L’acheteur de la C4 n’est pas le même que celui des C3, C3 Aircross ou C5 Aircross. La cible s’attend à davantage de dynamisme, de sportivité », justifie Pierre Leclercq, directeur du design Citroën.

Le modèle surprend également par son mélange des genres. D’un côté, la C4, avec ses 4,36 mètres de long, ses 1,5 mètre de haut, ses 1,8 mètre de large, se place bel et bien dans le segment des berlines de segment C. Mais la marque a voulu y ajouter de l’originalité en saupoudrant des attributs, notamment stylistiques, de véhicule de loisir. En témoignent le capot haut et horizontal, les roues de grand diamètre, ou encore une garde au sol et une position de conduite légèrement surélevées. La ligne de toit coupée et fuyante vient parfaire cette nouvelle C4, qui est à la fois berline, véhicule de loisir et véhicule de loisir coupé.

Avec son empattement de 2,67 mètres, la C4 peut se targuer d’offrir confort et habitabilité à ses occupants, et notamment aux passagers arrière (sièges Advanced Confort à la mousse renforcée, suspensions à butées hydrauliques, etc.)

Pour animer cette C4, Citroën mise sur un large catalogue de motorisations. Côté thermique, l’essence, qui devrait représenter le plus gros des ventes, est décliné en 100, 130 et 155 ch, les deux dernières étant proposées en boîte manuelle à 6 rapports ou automatique à 8 rapports. En diesel, deux choix sont proposés, les 110 et 130 ch, le premier en manuelle, le second en automatique à 8 vitesses. La grande nouveauté repose surtout sur l’ajout d’une offre électrique, déjà éprouvée sur les Peugeot e-208, e-2008, Opel e-Corsa ou encore DS 3 Crossback E-Tense, avec un moteur de 100 kw (136 ch) alimenté par une batterie de 50 kWh permettant une autonomie en tout électrique homologuée de 350 km. Cette version électrique devrait représenter environ 15 % des ventes.

Ce sont en tout cinq finitions (Live, Feel, Feel Pack et Shine et Shine Pack) qui sont proposées, auxquelles s’ajoutent deux finitions Business, Live Pack Business et Feel Pack Business. Les finitions de haut de gamme devraient représenter à elles seules près d’un tiers des ventes.

JOURNALAUTO.COM (25/11/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.