Fermer
#Bosch - #Emploi - #France

Bosch va supprimer 750 emplois dans son usine de Rodez d’ici à 2025

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’équipementier automobile allemand Bosch va supprimer 750 emplois sur 1 250 dans son usine de Rodez d’ici à 2025, une décision liée à la chute des ventes des véhicules à moteur diesel, a annoncé le groupe vendredi. « On va réduire les équipes dans les années à venir, d’ici à 2025, à 500 personnes », a déclaré le président de Bosch pour la France et le Benelux, Heiko Carrie, jugeant la mesure « indispensable » dans le contexte actuel. « La volonté est d’éviter les départs contraints » par le biais de retraites anticipées et de départs volontaires, a-t-il ajouté.

Premier employeur privé du département de l’Aveyron, l’usine Bosch de Rodez fabrique des injecteurs et des bougies pour véhicules diesel, dont la demande a considérablement diminué, du fait de la chute des ventes de véhicules diesel. Les effectifs seront réduits dès 2021. A la fin de l’année, le nombre de salarié baissera à 1 100, prévoit Heiko Carrie.

Cette restructuration, assure le patron de Bosch France, « donne une vraie perspective pour le site et une stabilité nécessaire pour les années à venir. […] On n’est plus dans une logique de fermeture du site ».

La part du diesel en Europe a beaucoup diminué ces dix dernières années. En France, les immatriculations de véhicules neufs particuliers équipés d’un moteur diesel ont diminué de plus de la moitié, passant de 73 % en 2012 à environ seulement 34 % aujourd’hui. « Un redressement n’est pas attendu. Et les réflexions actuelles sur la future législation européenne en matière d’émissions augmentent l’incertitude », ajoute la direction de Bosch dans un communiqué.

Présente dans l’automobile, l’électronique et l’énergie, la multinationale allemande dispose de neuf usines en France et emploie 6 600 salariés en France. En décembre, Bosch a annoncé l’arrêt fin 2021 d’une ligne de production de colonnes de direction à assistance électrique, qui emploie 75 salariés sur son site de Vendôme (Loir-et-Cher), qui compte 500 salariés.

AFP (5/3/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.