Fermer
#Batterie - #brevets - #Electrique

Batteries : + 14 % par an pour les brevets grâce à la mobilité

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Entre 2005 et 2018, le nombre des dépôts de brevets liés aux batteries et autres technologies de stockage de l’électricité a augmenté de 14 % en moyenne chaque année. C’est quatre fois plus que la moyenne de tous les domaines technologiques réunis, révèle une étude conjointe de l’Office européen des brevets (OEB) et de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publiée fin septembre. Ainsi, plus de 7 000 familles de brevets internationales (FBI) liées au stockage de l’électricité ont été publiées en 2018, contre 1 029 en 2000. Portés par la croissance des besoins nomades et de la mobilité, ces développements concernent 9 fois sur 10 le domaine des batteries, et plus particulièrement la technologie lithium-ion, qui a représenté 45 % des demandes de brevets en 2018.

Combinés à la production de masse, ces progrès technologiques ont permis de faire chuter, depuis 2010, de 90 % les prix des batteries pour les véhicules électriques, et de deux tiers celui des équipements pour les applications stationnaires, comme la gestion du réseau électrique. Si « l’Asie est fortement en tête dans ce secteur stratégique, les Etats-Unis et l’Europe peuvent compter sur un riche écosystème en matière d’innovation, notamment un grand nombre de PME et d’instituts de recherche capables de les aider à rester en lice pour la prochaine génération de batteries », commente Antonio Campinos, président de l’OEB. De fait, neuf des dix grands acteurs mondiaux du marché des batteries sont asiatiques. Sept sont Japonais, avec Panasonic et Toyota en tête, et deux sont Coréens : Samsung et LG Electronics. Entre 2014 et 2018, le Japon a réalisé à lui seul 41 % de l’activité brevets relative au lithium-ion. Viennent ensuite la Corée (22 %), l’Europe et les Etats-Unis (qui font jeu égal à 12 %) et la Chine (9 %).

En Europe, c’est l’Allemagne qui occupe la première place avec plus de la moitié des brevets, soit 5 080 FBI entre 2000 et 2018. Le groupe Bosch est d’ailleurs numéro cinq dans le monde (avec 1 539 FBI). Quant à la France, elle occupe la deuxième marche du podium avec 1 354 FBI sur cette même période. Les trois principaux acteurs nationaux étant : le CEA (23ème mondial avec 358 FBI), suivi par Renault (149 FBI) et Total (122 FBI).

BULLETIN DE L’INDUSTRIE PETROLIERE (29/10/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.