Fermer
#Autopartage - #Fiscalité

Autopartage : le ras-le-bol fiscal des propriétaires

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les particuliers qui louent leurs voitures sur Getaround et OuiCar doivent déclarer leurs revenus en incluant la commission versée aux plateformes, de quoi réduire fortement leurs bénéfices et mettre un frein au développement de l’autopartage en France.

« Les propriétaires nous remontent ce problème. Nous l’avons transmis aux pouvoirs publics et le sujet semble à l’étude », admet Matthieu Bouchaud, responsable de la communication de Getaround, qui compte 30 000 voitures à disposition. Son concurrent, OuiCar, leader du marché avec 35 000 véhicules, travaille également pour améliorer le net après impôts des propriétaires. « Une des solutions serait de mieux ventiler la commission en basculant une partie de celle-ci vers le locataire », avance Benoît Sineau, son PDG.

Ce dernier pointe d’ailleurs un autre problème généré par la situation actuelle : « Aujourd’hui, il y a une double fiscalité avec d’un côté les propriétaires qui paient l’impôt sur le revenu sur les commissions et, de l’autre, les plateformes qui paient l’impôt sur les sociétés sur ces mêmes commissions puisqu’il s’agit de notre chiffre d’affaires ».

En attendant, malgré ces freins fiscaux, l’autopartage continue de séduire, selon les plateformes. « C’est un complément salarial. Les gens mettent leur véhicule en location car cela permet de réduire son coût de possession », assure M. Sineau.

PARISIEN (30/5/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.