Fermer
#Aides - #PME

Aide à la modernisation des PME industrielles : nouvelle enveloppe de 175 millions d’euros à partir du 3 mai

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Machines à commande numérique, logiciels, capteurs, robots : une nouvelle enveloppe de 175 millions d’euros d’aide publique est mise à disposition à partir du 3 mai pour faciliter les investissements des entreprises industrielles, essentiellement des PME, dans de nouveaux outils de production, a-t-on indiqué le 14 avril au ministère de l’Industrie.

Ce dispositif de soutien à « l’industrie du futur », annoncé la semaine dernière en marge du Conseil National de l’Industrie, s’ajoute à une première enveloppe de 400 millions d’euros déjà déboursée en 2020 dans l’optique de faire rattraper leur retard en matière de numérisation aux PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire, NDR) industrielles françaises.

Lors de cette première enveloppe, 900 entreprises ont été aidées sur 4 500 demandes déposées, pour un montant total de 400 millions d’euros, dont la moitié concernaient des investissements dans des machines à commandes numériques, 17 % des logiciels et 16 % des robots. « Ce guichet a permis à des petites entreprises de commencer à gravir le premier échelon de la numérisation », a souligné un responsable au ministère de l’industrie.

Par ailleurs, le ministère a confirmé la naissance d’une 19ème filière industrielle stratégique en France dédiée aux « solutions pour l’industrie du futur », dont l’objectif sera de promouvoir des solutions technologiques et logiciels industriels français (numérique, robotique, impression 3D, intelligence artificielle, etc.).

Une plateforme numérique réunissant quelque 32 000 entreprises doit permettre de donner plus de visibilité à ce secteur qui emploie quelque 500 000 salariés, dominé en France par des géants comme Dassault Systèmes et Schneider Electronic.

La filière, dotée d’un « contrat stratégique », sera présidée par Frederic Sanchez, président du groupe d’ingénierie Fives, fournisseur d’équipements aux grands industriels.

La ministre de l’Industrie Agnès Pannier- Runacher doit se rendre jeudi matin chez Amco dans le Val d’Oise, une entreprise familiale spécialisée dans la transformation des caoutchoucs et plastiques industriels, aidée au titre des « industries du futur » dans le cadre du plan de relance.

Pour effectuer les nouvelles demandes de subvention, le « guichet » sera ouvert à partir du 3 mai sur le portail de l’Agence des paiements de l’Etat ASP https://www.asp-public.fr/aide-en-faveur-des-investissements-de-transformation-vers-lindustrie-du-futur. Le taux d’aide publique est fixé à 20 % des dépenses.

AFP (14/4/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.