Fermer
#ACC - #batteries - #Giga-usine - #Renault - #Saft - #Stellantis - #Total

ACC, première usine de batteries en France, vise une capacité annuelle pour l’équipement de près de 1 million de véhicules en 2030

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Yann Vincent directeur général d’ACC (Automotive Cells Company), filiale de Stellantis et de Total/Saft, indique qu’il y a trois points fondamentaux dans le projet d’« Airbus des  batteries » : un centre de R&D dans la banlieue de Bordeaux, une usine pilote à Nersac, en Charente, et deux unités de fabrication – la première en France à Douvrin (ex-site PSA) et la seconde en Allemagne à Kaiserslautern (ex-site Opel).

Le premier équipement à voir le jour sera le site R&D de Bordeaux, en cours de construction, pour la réalisation de prototypes et de tests. « Nous pourrons y entrer à mi-année », confirme M. Vincent. Viendra ensuite l’usine pilote de Nersac, également en cours de construction pour valider tous les process. « Ce sera un modèle réduit de la gigafactory qui sera opérationnelle fin 2021 », souligne-t-il. L’usine de fabrication en France à Douvrin arrivera fin 2022 pour un début de production en 2023.

« La feuille de route d’ACC est de 48 GWh en 2030. Physiquement, un bloc c’est 600 m de long, 100 m de large, 24 m de haut dans la partie chimie. Une gigafactory est une juxtaposition de blocs et nous allons en construire 6 d’ici à 2030 [3 en France et 3 en Allemagne] », explique Yann Vincent. Cette capacité de 8 GWh [par bloc] permet, en fonction de la caractéristique des véhicules (arbitrage puissance/autonomie), d’équiper entre 75 000 et 150 000 voitures, soit une capacité annuelle entre 450 000 et 900 000 voitures. « Nous avons facilement un rapport de 1 à 2, voire de 1 à 3 entre une petite voiture très urbaine et un gros SUV à autonomie importante. Si nous ne produisions que pour des petites voitures, nous pourrions atteindre le million de batteries par an, si nous ne produisions que pour des grosses voitures, ce serait 500 000 », précise le dirigeant d’ACC.

Concernant l’introduction potentielle de nouveaux actionnaires,
Yann Vincent indique qu’ACC discute avec Renault. « Et commercialement, nous discutons avec d’autres comme un équipementier », ajoute-t-il.

AUTOACTU.COM (11/3/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.