Le

Le zoom éco de 15H30

Téléchargez
Etats-Unis

Contrairement à 2008, GM réduit la voilure de manière proactive (1/2)

General Motors se prépare au prochain ralentissement de l’économie et à l’évolution du marché Il a annoncé la plus importante...

General Motors se prépare au prochain ralentissement de l’économie et à l’évolution du marché. Il a annoncé la plus importante restructuration depuis sa faillite il y a dix ans.

Le plan du constructeur américain prévoit une réduction de 15 % du nombre de ses salariés en Amérique du Nord, l’arrêt de la production dans cinq usines nord-américaines en 2019, lorsqu’il cessera de fabriquer la Chevrolet Cruze et cinq autres voitures, ainsi que la fermeture de deux usines d’assemblage non identifiées ailleurs dans le monde d’ici à la fin de l’année prochaine.

GM a souligné que ces mesures, qui doivent lui permettre d’économiser 6 milliards de dollars d’ici à 2020, étaient proactives et nécessaires. « Cette industrie change très rapidement. Nous devons veiller à être bien positionnés. Nous pensons qu’il est pertinent d’agir maintenant pendant que l’entreprise est solide et que l’économie est robuste », a expliqué Mary Barra, présidente de l’entreprise.

General Motors n’a pas dit qu’il fermerait les cinq usines nord-américaines – sont concernées les usines d’assemblage d’Oshawa (Ontario), de Lordstown (Ohio) et Detroit-Hamtramck (Michigan) et les usines de boîtes de vitesses de Warren (Michigan) et Baltimore (Maryland) -, mais qu’elles arrêteraient leur production et n’auraient pas de nouveaux produits à fabriquer. Ces décisions mettent toutefois l’avenir et les emplois de ces sites en danger à l’aube des négociations qui vont avoir lieu avec l’UAW – le syndicat des ouvriers américains de l’automobile – en 2019 et avec le syndicat canadien Unifor en 2020. Les cinq usines menacées de fermeture emploient environ 6 700 personnes, dont 3 800 aux Etats-Unis et 2 900 au Canada.

L’usine de Detroit-Hamtramck, qui emploie 1 542 personnes, doit cesser de fabriquer la Buick LaCrosse et la Chevrolet Volt le 1er mars et la Cadillac CT6 et la Chevrolet Impala le 1er juin ; l’usine de Losdstown, où travaillent 1 618 personnes, arrêtera la production de la Chevrolet Cruze le 1er mars ; l’usine d’Oshawa, dont les effectifs s’élèvent à 2 900 personnes, aura cessé de fabriquer la Chevrolet Impala et la Cadillac XTS, ainsi que les pick-ups Chevrolet Silverado/GMC Sierra, à la fin 2019. Le site de Warren, qui compte 335 salariés, arrêtera de produire des boîtes de vitesses à six rapports le 1er août, et celui de Baltimore, qui emploie 310 salariés, ne fabriquera plus de boites de vitesses à cinq et six rapports à partir du 1er avril.

Les voitures représentaient encore plus de 50 % du marché américain en 2012, mais leur part est tombée à 30 % cette année. Selon Automotive News, GM a vendu aux Etats-Unis, entre janvier et octobre, 225 000 exemplaires des six voitures dont il va arrêter la production. La Cruze a représenté plus de la moitié de ce volume et est le troisième modèle le plus vendu du constructeur cette année.

Lire l'article complet

Retrouvez tous les zoom éco de 15h30