Le

Le zoom éco de 15H30

Téléchargez
France

Les ventes de voitures à motorisations alternatives poursuivent leur essor (2/2)

Outre son analyse des ventes de voitures par motorisations, le CGDD met par ailleurs le doigt sur phénomène qui pourrait sembler paradoxal dans ce...

Outre son analyse des ventes de voitures par motorisations, le CGDD met par ailleurs le doigt sur phénomène qui pourrait sembler paradoxal dans ce contexte de hausse des ventes de modèles électriques et hybrides, indiquant que la quantité de CO2 rejeté dans l’atmosphère par les automobiles a augmenté de 1,5 gramme par kilomètre en juillet, pour atteindre 113,5 g/km. En cause, la forte hausse de la part des voitures affectées d’un malus (+ 4,4 points, à 35,6 %).

En effet, le système de bonus-malus sanctionne avant tout les véhicules à motorisation diesel. « Sans compter le succès des SUV, plus lourds et moins aérodynamiques, qui consomment donc plus », analyse François Roudier, porte-parole du CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles). Le problème est que le diesel rejette en moyenne 20 % de CO2 en moins que les voitures à essence. La baisse des ventes de diesel, compensées par celles de l’essence, entraîne mécaniquement une augmentation des rejets de CO2.

Lire l'article complet

Retrouvez tous les zoom éco de 15h30