Le

Analyse de presse de 14H00

Téléchargez
Espagne

ALD rachète l’Espagnol Reflex

ALD, filiale de location de véhicules de longue durée et de gestion de flottes de la Société Générale, annonce le rachat de Reflex Alquiler...

ALD, filiale de location de véhicules de longue durée et de gestion de flottes de la Société Générale, annonce le rachat de Reflex Alquiler Flexible de Vehículos, fournisseur indépendant espagnol de location de véhicules. « Cette transaction renforcera l’offre d’ALD en Espagne et étendra la couverture commerciale des solutions proposées aux PME », détaille ALD dans un communiqué. « Reflex est un acteur indépendant du marché espagnol de la location de véhicules à durée flexible avec une flotte de 2 000 véhicules auprès de PME », poursuit le texte. Aucun montant n’a été dévoilé pour cette transaction.

« Reflex a développé une position [de] niche au travers une offre de produits spécifique, des capacités technologiques uniques et un accès direct aux PME », a déclaré Mike Masterson, directeur général d’ALD, cité dans le communiqué.

L’an dernier, la Société Générale avait introduit en Bourse 20 % d’ALD, la plus grosse opération depuis la mise sur le marché du gérant d’actifs Amundi fin 2015.La Société Générale avait levé près de 1,16 milliard d’euros à cette occasion. La banque veut faire d’ALD un champion mondial du secteur de la gestion de flottes automobiles.

Source : AFP (2/7/18)
Lire l'article complet
France

Benjamin Sokolowski nommé directeur des affaires publiques et relations gouvernementales du Groupe PSA

Benjamin Sokolowski, actuellement directeur des affaires publiques et relations gouvernementales d’Opel/Vauxhall, deviendra directeur des affaires...

Benjamin Sokolowski, actuellement directeur des affaires publiques et relations gouvernementales d’Opel/Vauxhall, deviendra directeur des affaires publiques et relations gouvernementales du Groupe PSA à compter du 1er août. Il sera rattaché à Grégoire Olivier, secrétaire général du Groupe PSA. Dans ce nouveau poste, il animera le réseau des affaires publiques et relations gouvernementales du groupe au niveau international et sera soutenu en France par Laurent Fabre. Il succèdera à Virginie de Chassey, qui a décidé de poursuivre sa carrière à l’extérieur du groupe.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE GROUPE PSA (29/6/18)
Lire l'article complet
Etats-Unis

BMW met en garde contre les conséquences de la possible taxe sur les voitures importées aux USA

BMW a indiqué que si les Etats-Unis décidaient de mettre en application les taxes à l'importation avec lesquelles le Président Donald Trump...

BMW a indiqué que si les Etats-Unis décidaient de mettre en application les taxes à l’importation avec lesquelles le Président Donald Trump menace les constructeurs étrangers, cela aurait des conséquences sur la compétitivité des Etats-Unis et sur l’emploi dans son usine de Caroline du Sud (à Spartanburg).

En effet, M. Trump a menacé de mettre en place des taxes de 20 % sur les voitures importées aux Etats-Unis. BMW estime qu’une telle mesure aurait pour conséquence une diminution des investissements et potentiellement la perte d’emplois aux Etats-Unis.

BMW souligne que son usine américain exporte environ 70 % de sa production.

Le Ministère américain du Commerce doit étudier en juillet si la taxe à l’importation sur les véhicules importés depuis l’Europe doit être augmentée.

A ce titre, BMW a envoyé une lettre au Ministre américain du Commerce, Wilbur Ross, pour lui partager ses craintes et tenter d’empêche des taxes à l’importation trop élevées.

Source : SPIEGEL (30/06/18), AUTOMOBILWOCHE, HANDELSBLATT (1er/07/18)
Lire l'article complet
Allemagne

Bosch veut vendre sa division Bosch Packaging Technology

L'industriel allemand Bosch a indiqué qu'il cherchait à vendre sa division de machines d'emballage, Bosch Packaging Technology, qui emploie...

L’industriel allemand Bosch a indiqué qu’il cherchait à vendre sa division de machines d’emballage, Bosch Packaging Technology, qui emploie environ 6 100 personnes dans 15 pays.

L’objectif pour Bosch est de se recentrer sur son activité principale.

L’équipementier a toutefois souligné que le processus de cession de Bosch Packaging Technology pourrait prendre plus d’un an.

Les machines d’emballage fabriquée par la division sont destinées à l’industrie agro-alimentaire et au secteur pharmaceutique. L’an dernier, la division a réalisé un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros environ.

Source : SPIEGEL (29/06/18)
Lire l'article complet
Allemagne

CATL devrait construire son usine européenne de batteries en Thuringe

Le fabricant chinois de batteries pour véhicules électriques, Contemporary Amperex Technology (CATL) aurait choisi le Land de Thuringe pour...

Le fabricant chinois de batteries pour véhicules électriques, Contemporary Amperex Technology (CATL) aurait choisi le Land de Thuringe pour installer son usine européenne de batteries ; une cérémonie officielle de signature serait prévue le 9 juillet.

La semaine dernière, BMW avait annoncé avoir signé un accord avec CATL, d’un montant de plus d’un milliard d’euros.

Aux termes de cet accord, CATL doit fournir des batteries au constructeur munichois.

Le fabricant chinois de batteries avait alors indiqué que pour pouvoir approvisionner BMW, il lui faudrait construire une usine en Europe.

La Thuringe était un des sites en lice et serait finalement celui retenu.

Le Ministre de l’Economie de Thuringe a précisé être en négociations avec CATL concernant l’emplacement exact de la future usine. Ces négociations ne seraient pas encore bouclées.

Ni CATL ni la Chancellerie n’ont commenté ces informations.

Source : REUTERS, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, JOURNALAUTO.COM (29/06/18)
Lire l'article complet
France

Christophe Martin nommé directeur général de Renault Trucks France

Afin d’accélérer le développement commercial de chacune de ses marques et de consolider la qualité du service rendu aux clients, l’entité...

Afin d’accélérer le développement commercial de chacune de ses marques et de consolider la qualité du service rendu aux clients, l’entité Volvo Group Trucks France se divise en deux organisations distinctes, dont Renault Trucks France. Au 1er juillet, Christophe Martin a été confirmé dans ses fonctions de directeur général de Renault Trucks France, fonction qu’il occupe depuis le 1er février 2018.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT TRUCKS (2/7/18)
Lire l'article complet
Europe

Donald Trump priverait l’industrie européenne de 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires

Euler Hermes a analysé l’impact potentiel des menaces protectionnistes américaines sur les exportations européennes En 2017, les exportations...

Euler Hermes a analysé l’impact potentiel des menaces protectionnistes américaines sur les exportations européennes. En 2017, les exportations européennes vers les Etats-Unis ont progressé de 3 %, pour un montant de 370,8 milliards d’euros (7 % du total des exportations européennes). Le secteur automobile est sans conteste l’un de plus importants pour les exportations européennes. L’an passé, l’automobile figurait parmi les secteurs européens qui exportaient le plus vers les Etats-Unis (48 milliards d’euros), avec les machines et équipements (66,3 milliards d’euros) et la pharmacie (47,4 milliards d’euros).

Le marché américain représente près de 11 % du total des exportations de voitures européennes. D’après Ana Boata, économiste en charge de l’Europe chez Euler Hermes, « une telle hausse des taxes américaines générerait un manque à gagner d’environ 10 milliards d’euros pour l’industrie automobile européenne l’année suivant la mise en place des nouveaux tarifs, soit 1,5 % du total des exportations européennes de véhicules ». L’impact global paraît limité, mais certains pays seraient particulièrement affectés. Parmi eux, il y a l’Allemagne (4,7 milliards d’euros de manque à gagner), le Royaume-Uni (1,8 milliard d’euros), et l’Italie (1 milliard d’euros).

La France serait moins pénalisée (350 millions d’euros) que ses voisins. « Avec cette hausse de taxes, le coût moyen d’une voiture européenne importée aux Etats-Unis devrait augmenter d’environ 6 500 euros. Cela se traduirait également par une perte de 270 000 voitures européennes exportées vers les Etats-Unis en 2018. Pour comparaison, 1,15 million de voitures européennes ont été exportées vers les USA l’an passé », poursuit Maxime Lemerle, responsable des études sectorielles chez Euler Hermes.

Si le président américain met sa menace à exécution (taxer de 20 % les importations de voitures européennes), la Slovaquie, l’un des points d’ancrage européens de la production automobile, serait durement touchée. Volkswagen notamment y produit toutes ses voitures à destination des USA. « Notre ratio d’exportations automobiles outre-Atlantique vis-à-vis du PIB est le plus haut dans l’UE, et atteint jusqu’à 1,7 % », indique l’Institut slovaque de politique financière (IFP) dans un rapport. « Une augmentation des droits de douane sur les importations de voitures (aux Etats-Unis) aurait le plus grand impact en Slovaquie », souligne-t-il.

Source : JOURNALAUTO.COM (29/6/18)
Lire l'article complet
Etats-Unis

Droits de douane sur les véhicules importés aux Etats-Unis : GM met le gouvernement en garde

General Motors a averti le gouvernement américain que les droits de douane élevés qu’il envisage d’imposer sur les véhicules importés aux...

General Motors a averti le gouvernement américain que les droits de douane élevés qu’il envisage d’imposer sur les véhicules importés aux Etats-Unis pourraient le conduire à supprimer des emplois et à augmenter les prix de ses véhicules.

« Augmenter les tarifs douaniers pourrait réduire la taille de GM », réduire la présence de l’entreprise sur le marché américain et à l’étranger, et réduire les emplois aux Etats-Unis plutôt que de les augmenter, indique le constructeur dans des commentaires adressés au Département américain du Commerce dans le cadre d’une période de consultations. General Motors souligne qu’ériger des barrières commerciales pourrait accroître les coûts de l’entreprise et la rendre moins compétitive, car cette politique « promeut un environnement commercial dans lequel nous pourrions faire l’objet de représailles sur d’autres marchés ».

A la demande du président américain Donald Trump, le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a ouvert en mai dernier une enquête sur les importations de véhicules pour déterminer leur impact sur la sécurité nationale américaine, avec à la clef la possibilité de taxes punitives. La période de commentaires pour les entreprises doit s’achever le 6 juillet et sera suivie d’une période d’auditions. Le Département du Commerce devra ensuite rédiger son rapport avec des recommandations pour la Maison Blanche.

 

 

Source : AFP (29/6/18), REUTERS (1/7/18)
Lire l'article complet
Suisse

Ford ne sera pas présent au prochain salon de Genève

Après Volvo, Ford vient d'annoncer à son tour qu'il ne participerait pas à l'édition 2019 du salon de l'automobile de Genève Le constructeur...

Après Volvo, Ford vient d’annoncer à son tour qu’il ne participerait pas à l’édition 2019 du salon de l’automobile de Genève.

Le constructeur à l’ovale bleu a expliqué que la date du salon ne coïncidait pas avec son calendrier de lancements. « Cela coûte une somme considérable », a indiqué un porte-parole de Ford Europe. « S’il n’y a pas de retour sur investissement en termes de retombées médiatiques ou de fréquentation sur le stand, pourquoi y aller ? », a-t-il ajouté.

Ford prévoit en revanche d’organiser un événement en Europe l’an prochain pour lancer ses produits. L’accent sera mis notamment sur les véhicules électrifiés, a indiqué le porte-parole, précisant que cet événement aurait probablement lieu peu après le salon de Genève.

Par ailleurs, Ford participera au Festival de vitesse de Goodwood au Royaume-Uni, qui débute le 12 juillet prochain. Il y présentera la nouvelle Focus et la version musclée « ST » de la Fiesta.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (29/6/18)
Lire l'article complet
France

L’Alliance Renault-Nissan ne doit pas être monolithique

L’Alliance entre Renault, Nissan et Mitsubishi doit trouver les moyens de pérenniser son existence sans tomber dans le piège d’une structure...

L’Alliance entre Renault, Nissan et Mitsubishi doit trouver les moyens de pérenniser son existence sans tomber dans le piège d’une structure monolithique, a déclaré le 28 juin le directeur général adjoint de Renault. « La grande mission [du PDG] Carlos Ghosn est de rendre cette alliance pérenne en toutes circonstances, quels que soient les hommes qui la servent, c’est le vrai sujet des années qui viennent », a dit Thierry Bolloré lors d’une conférence organisée par l’EBG (Electronic Business Group) à la Cité de la Mode et du Design. « L’une des raisons pour lesquelles l’Alliance perdure et continue de progresser, c’est parce qu’elle est alliance et pas entreprise monolithique où toutes les cultures doivent entrer dans le même bocal », a-t-il ajouté.

Carlos Ghosn a promis de mettre à profit son nouveau mandat de quatre ans à la tête de l’Alliance pour trouver les moyens de consolider l’édifice afin que celui-ci lui survive. La tâche est délicate car il lui faut préserver l’identité de chaque partenaire et ménager les susceptibilités de ses grands actionnaires français et japonais.

« Imaginez la force que ça a […] de faire fonctionner une entreprise complète en mode agile », a poursuivi M. Bolloré, ajoutant que le vrai enjeu était d’« imaginer de faire fonctionner les trois entreprises, et peut-être plus, plus tard », selon cette méthode en vogue aujourd’hui dans la gestion de projets. Interrogé sur cette évocation d’un possible élargissement de l’Alliance, fondée en 1999 et agrandie en 2016 avec l’arrivée de Mitsubishi, un porte-parole de Renault a déclaré que le sujet n’était pas d’actualité, mais que l’Alliance restait un modèle « ouvert ».

Le directeur général adjoint du groupe a également fait état de tensions sur les approvisionnements en batteries pour ses véhicules électriques, achetées aujourd’hui intégralement au coréen LG Chem. « On a des taux de croissance tels qu’on n’arrive pas à fournir », a-t-il dit. « L’an dernier, nous étions bloqués parce que nous n’arrivions pas à fabriquer suffisamment de moteurs. Et cette année, c’est notre fournisseur de batteries principal qui est un peu juste par rapport à nos demandes », a-t-il prévenu.

Le marché européen du véhicule électrique a bondi de 46 % en mai. Pour faire face à la demande, Renault va doubler les capacités de production de la Zoé à Flins (Yvelines) et tripler celles de moteurs électriques à Cléon.

Source : REUTERS (28/6/18)
Lire l'article complet
Allemagne

L’arrestation de M. Stadler jugée « dure à comprendre » par M. Diess

Herbert Diess, président du groupe Volkswagen, a déclaré que l'arrestation du patron d'Audi, Rupert Stadler, avait été "difficile à...

Herbert Diess, président du groupe Volkswagen, a déclaré que l’arrestation du patron d’Audi, Rupert Stadler, avait été « difficile à comprendre ».

« Cela a été un choc considérable pour moi. L’arrestation du président d’une marque d’automobile majeure – ça ne s’était jamais vu », a-t-il ajouté.

M. Diess s’est d’autant plus surpris qu’il considérait M. Stadler comme un patron doué pour résoudre les problèmes.

M. Diess a par ailleurs déclaré qu’il estimait qu’Audi ne souffrirait pas dans l’immédiat du départ de son patron. En revanche, la situation pourrait devenir problématique si elle se prolonge.

Interrogé sur un possible retour à son poste de M. Stadler, M. Diess a déclaré que cela dépendrait des faits qui émergeront de l’enquête.

Si la culpabilité de M. Stadler est prouvée, « la décision sera claire ».

Par ailleurs, Oliver Schmidt, un ancien dirigeant de Volkswagen arrêté aux Etats-Unis puis condamné à 7 ans de prison et à une amende de 400 000 dollars, dans le cadre de l’affaire des moteurs truqués, a demandé aux autorités américaines et allemandes de purger sa peine en Allemagne. M. Schmidt avait été arrêté en janvier 2017.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, , FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG (1er/07/18), AUTOMOBILWOCHE, SPIEGEL (30/06/18 et 1er/07/18)
Lire l'article complet
Iran

L’Iran appelle les sociétés à ne « pas se laisser intimider »

Le 30 juin, Téhéran a appelé les sociétés étrangères implantées en Iran à ne pas céder aux « menaces » de sanctions américaines, et a...

Le 30 juin, Téhéran a appelé les sociétés étrangères implantées en Iran à ne pas céder aux « menaces » de sanctions américaines, et a indiqué discuter avec le Groupe PSA et Renault pour qu’ils maintiennent leurs activités dans le pays. « Toutes ces sociétés [étrangères] qui travaillent en Iran ne devraient pas se laisser intimider par les menaces américaines, et devraient continuer leurs activités en Iran », a déclaré le ministre de l’Industrie iranien Mohammad Shariatmadari lors d’une conférence de presse. « Toutes celles qui ne feront pas cela, nous les remplacerons. Il y en a d’autres qui investiront en Iran », a assuré le ministre, chargé également des Mines et du Commerce.

Interrogé spécifiquement sur le cas des constructeurs français Groupe PSA et Renault, M. Shariatmadari a déclaré : « Jusqu’à présent, ils ne nous ont pas dit qu’ils ne continuaient pas » leurs activités en Iran. « Ils continuent leur coopération. Jusqu’ici, nous discutons [avec ces groupes], et il n’y a rien de nouveau », a encore affirmé le ministre.

Exposés aux Etats-Unis, PSA par le biais de sa filiale d’équipement automobile Faurecia, et Renault du fait de son alliance capitalistique avec Nissan, les deux groupes français risquent de s’exposer sous peu à des sanctions américaines du fait de leurs activités en Iran.

PSA a annoncé début juin « avoir commencé le processus de suspension des activités de ses joint-ventures [en Iran] afin de se conformer à la loi américaine d’ici au 6 août 2018 », et la majeure partie des familles de Français envoyés par le groupe en Iran ont déjà quitté le pays. Renault a quant à lui fait une annonce ambiguë, proclamant son intention de ne pas abandonner ses activités en Iran, quitte à « réduire la voilure très fortement », mais sans pour autant mettre en danger les « intérêts » de l’entreprise. A eux deux, Renault et PSA écoulent près de la moitié des voitures neuves immatriculées en Iran.

Source : AFP (30/6/18)
Lire l'article complet
Allemagne

La coalition au pouvoir en Allemagne veut légiférer sur la détection des angles morts pour les poids lourds

La coalition au pouvoir en Allemagne a déposé une proposition pour rendre obligatoire un système de détection des angles morts pour les poids...

La coalition au pouvoir en Allemagne a déposé une proposition pour rendre obligatoire un système de détection des angles morts pour les poids lourds et les autobus.

En effet, depuis le début de l’année, 23 cyclistes ont perdu la vie dans un accident impliquant un autobus ou un camion, faute d’avoir été détectés dans l’angle mort.

Etant donné qu’il est très difficile pour les conducteurs d’autobus et de poids lourds de voir des usagers de la route ou des obstacles dans son angle mort, la classe politique envisage de rendre obligatoire le système d’assistance à la conduite (ADAS) permettant la détection des angles morts.

La proposition a été déposée par les partis CDU/CSU et SPD (qui forment la coalition au pouvoir), ainsi que par le parti des Verts (die Grüne), qui fait pourtant partie de l’opposition. En s’associant malgré leurs divergences politiques, les partis espèrent inciter le gouvernement à se prononcer rapidement sur le sujet.

Actuellement, pour ses poids lourds, Mercedes propose le système de détection des angles morts en option, pour un montant de 2 300 euros environ.

Les gestionnaires de flotte préfèrent souvent économiser cette somme, assez restreinte en comparaison avec le prix d’un poids lourd (environ 150 000 euros).

Or, selon une étude, 40 % des accidents impliquant un cycliste et un poids lourds pourraient être évités grâce à cette aide à la conduite.

Source : SÜDDEUTSCHE ZEITUNG (29/06/18)
Lire l'article complet
Russie

La part du diesel dans les ventes de V.U.L en Russie s’établit à 56 %

Les ventes de véhicules utilitaires légers en Russie ont totalisé quelque 44 000 unités sur les cinq premiers mois de 2018, dont 24 600 modèles...

Les ventes de véhicules utilitaires légers en Russie ont totalisé quelque 44 000 unités sur les cinq premiers mois de 2018, dont 24 600 modèles diesel, soit 56 %. Il s’agit du taux le plus élevé sur ce segment du marché russe depuis dix ans.

En 2014, la part du diesel dans le marché des V.U.L en Russie avait pour la première fois dépassé les 50 % (53 %), mais elle avait chuté à 38 % l’année suivante.

Il convient de noter que la croissance des ventes de V.U.L diesel sur le marché russe s’est établie à 49 % sur cinq mois, contre une hausse de 6,5 % seulement pour l’ensemble du segment V.U.L.

Source : AUTOSTAT (29/6/18)
Lire l'article complet
Russie

La Russie se conforme à la décision de l’OMC et supprime les tarifs douaniers sur les V.U.L importés d’Allemagne et d’Italie

La Russie a informé l'OMC, le 20 juin, qu'elle s'était conformée aux recommandations et décisions de l'Organe de règlement des différends (ORD)...

La Russie a informé l’OMC, le 20 juin, qu’elle s’était conformée aux recommandations et décisions de l’Organe de règlement des différends (ORD) concernant les « Droits antidumping sur les véhicules utilitaires légers en provenance d’Allemagne et d’Italie ».

Le délai imparti à la Russie allait jusqu’au 14 juin 2018, date à laquelle les mesures antidumping sont donc arrivées à expiration.

Un groupe spécial de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) avait déclaré illégaux les droits antidumping institués par la Russie, droits qui entravent les importations de V.U.L italiens et allemands. Le groupe spécial a estimé que la Russie n’avait pas respecté un certain nombre de règles de l’OMC en 2013 lorsqu’elle a institué ces droits, qui affichent un taux compris entre 23 % et près de 30 % et qui touchent les importations de véhicules italiens et allemands.

La Commission européenne s’est réjouie des efforts de la Russie pour honorer ses obligations internationales.

Source : AUTOSTAT (29/6/18)
Lire l'article complet
Allemagne

Le consortium Ionity a installé sa première borne de recharge rapide

Ionity, le consortium fondé en 2016 par les groupes BMW, Daimler et Volkswagen et la marque Ford, vise à installer 400 bornes de recharge rapide...

Ionity, le consortium fondé en 2016 par les groupes BMW, Daimler et Volkswagen et la marque Ford, vise à installer 400 bornes de recharge rapide d’ici à 2020 dans 24 pays européens.

La première borne de ce futur réseau de recharge européen a été installée sur l’aire d’autoroute Brohltal-Ost ce vendredi 29 juin.

La station de recharge offrira une puissance de 350 kilowatts, soit environ 7 fois plus que les bornes de recharge existantes en Allemagne. Ainsi, pour regagner une autonomie d’environ 400 km, il faudra environ 15 à 20 minutes, ce qui est 4 fois plus rapide que sur les stations jusqu’à présent installées sur d’autres aires d’autoroutes.

Le réseau allemand d’aires d’autoroutes « Tank & Rast » (qui associe stations-services et aires de repos) dispose déjà d’un réseau de plus de 300 stations de recharge en Allemagne.

En novembre 2017, Ionity a noué des accords avec les distributeurs d’énergie Shell, Tank & Rast, Circle K et OMV.

Le consortium s’était alors fixé le but de créer un réseau de 400 bornes de recharge rapide, avec un objectif intermédiaire d’une centaines de bornes installées fin 2018.

Les bornes ne devraient pas être séparées de plus de 120 km.

Les bornes qui seront ajoutées au réseau d’Ionity devront répondre au standard CCS (pour « combined charging System »).

Source : AUTOMOBILWOCHE (29/06/18)
Lire l'article complet
Corée du Sud

Le Coréen E-Mart va installer des bornes de recharge dans tous ses points de vente

L’enseigne de grande distribution coréenne E-Mart a annoncé qu’elle installerait des bornes de recharge pour les véhicules électriques dans...

L’enseigne de grande distribution coréenne E-Mart a annoncé qu’elle installerait des bornes de recharge pour les véhicules électriques dans tous ses points de vente d’ici à trois ans.

Ses 140 hypermarchés en Corée du Sud seront équipés de stations de recharge d’ici à 2021, dont quatre dès cette semaine et six autres cette année.

E-Mart a précisé que recharger une voiture sur une borne rapide prendrait environ 20 minutes et que des bornes de recharge lente seraient également disponibles.

La part des véhicules électriques dans les ventes de véhicules respectueux de l’environnement en Corée du Sud a dépassé pour la première fois 20 % cette année. 5 542 véhicules électriques ont été vendus sur les quatre premiers mois de l’année, représentant 22,7 % du segment, selon la KAMA (association des constructeurs coréens).

Source : YONHAP (2/7/18)
Lire l'article complet
Allemagne

Le gouvernement allemand n’exclut pas de futurs rappels

Le Ministre allemand des Transports, Andreas Scheuer, a déclaré que le gouvernement fédéral n'excluait pas d'imposer des rappels supplémentaires...

Le Ministre allemand des Transports, Andreas Scheuer, a déclaré que le gouvernement fédéral n’excluait pas d’imposer des rappels supplémentaires aux constructeurs allemands en lien avec les logiciel truqueurs et les manipulations des niveaux d’émissions.

« Nous allons continuer à évaluer la situation », a déclaré le ministre.

Le Ministère allemand des Transports a indiqué le mois dernier que 774 000 Mercedes en Europe étaient dotées de logiciels non autorisés. Il a donc ordonné à Daimler de rappeler plus de 200 000 voitures en Allemagne.

« Nous vérifions les véhicules d’autres constructeurs et nous observons que les niveaux lors des tests sont parfois extrêmement élevés, mais nous ne pouvons rien faire si ces véhicules ont été homologués dans un autre pays », a regretté M. Scheuer.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (1er/07/18)
Lire l'article complet
Espagne

Le gouvernement espagnol a approuvé le plan sur les véhicules à énergies alternatives

Le gouvernement espagnol a approuvé le projet de Budget 2018, qui inclut notamment une enveloppe de 66,6 millions d'euros pour le Plan VEA...

Le gouvernement espagnol a approuvé le projet de Budget 2018, qui inclut notamment une enveloppe de 66,6 millions d’euros pour le Plan VEA (véhicules à énergies alternatives). Cinquante millions d’euros seront destinés aux aides à l’achat de véhicules « Zéro émission » et « Eco » et 16,6 millions seront destinés aux infrastructures nécessaires, notamment les points de recharge.

Les représentants de l’industrie automobile espagnole estiment cette enveloppe insuffisante, expliquant que les fonds destinés à l’achat de véhicules à énergies alternatives seraient épuisés en quelques jours. « Ce plan d’aides est connu depuis plusieurs mois et les concessionnaires ont déjà pris des commandes », expliquent-ils.

Source : EL MUNDO (29/6/18)
Lire l'article complet
Russie

Le marché des voitures de luxe en Russie a repris sa croissance en mai

Les ventes de voitures de luxe en Russie ont progressé de 6 % en mai, à 123 unités, portant le volume pour les cinq premiers mois de 2018 à 607...

Les ventes de voitures de luxe en Russie ont progressé de 6 % en mai, à 123 unités, portant le volume pour les cinq premiers mois de 2018 à 607 unités, en recul de 2 %.

La Mercedes Maybach Classe S à elle seule a représenté 45 % environ de ce segment en mai, avec 56 unités écoulées, suivie de Bentley (24), de Maserati (20), de Rolls-Royce (9), de Ferrari (6), de Lamborghini (5) et d’Aston Martin (3).

Plus de la moitié des ventes de voitures de luxe sont réalisées à Moscou (54 unités en mai) et sa région (14 unités).

Source : AUTOSTAT (29/6/18)
Lire l'article complet
France

Le marché français des voitures neuves a bondi de 9,2 % en juin

Avec 252 222 immatriculations en juin 2018, le marché français des voitures particulières a bondi de 9,2 % à nombre de jours ouvrables identique...

Avec 252 222 immatriculations en juin 2018, le marché français des voitures particulières a bondi de 9,2 % à nombre de jours ouvrables identique (21 jours). Sur le premier semestre, le marché s’est établi à 1 188 156 unités, en hausse de 4,7 % en données brutes et de 5,5 % à nombre de jours ouvrables comparable (124 jours, contre 125 sur les six premiers mois de 2017).

Le marché des véhicules utilitaires légers a augmenté de 3,7 % en juin, à 48 085 unités, et de 5,1 % sur six mois, à 241 265 unités (+ 5,9 % à nombre de jours ouvrables comparable).

Avec 5 318 immatriculations le mois dernier, le marché français des véhicules industriels de plus de 5 tonnes a reculé de 2,4 % par rapport à juin 2017. Au premier semestre, il a augmenté de 5,4 %, à 27 554 unités.

Par ailleurs, le marché du véhicule d’occasion est estimé à 513 475 voitures particulières en juin, en baisse de 1,1 %, et à 2 865 843 unités sur six mois, en recul de 1,5 %.

Les marques françaises ont vu leurs ventes de voitures neuves bondir de 17,4 % le mois dernier, à 153 961 unités (+ 11,1 % pour Citroën, à 24 403 unités, + 38,7 % pour DS, à 3 190 unités, + 4,6 % pour Peugeot, à 42 885 unités, 7 284 unités pour Opel, + 12,4 % pour Renault, à 59 504 unités, et + 28,2 % pour Dacia, à 16 551 unités). Les marques étrangères ont enregistré une baisse de 1,5 % de leurs volumes, à 98 261 unités. Le groupe Volkswagen a progressé de 15,4 %, à 29 156 unités, FCA de 30,7 %, à 13 019 unités, le groupe Toyota de 15,2 %, à 9 925 unités, Hyundai de 20,9 %, à 7 777 unités, et Volvo Cars de 22,3 %, à 1 823 unités, tandis que le groupe BMW a reculé de 6,5 %, à 8 731 unités, Ford de 21,6 %, à 7 274 unités, Daimler de 16,5 %, à 6 699 unités, et Nissan de 16,3 %, à 6 672 unités.

Sur le premier semestre de 2018, les ventes de voitures des constructeurs français ont progressé de 12,2 %, à 694 605 unités (- 0,4 % pour Citroën, à 114 070 unités, + 20,1 % pour DS, à 13 400 unités, + 7,6 % pour Peugeot, à 213 588 unités, 39 151 unités pour Opel, + 2,3 % pour Renault, à 236 161 unités, et + 20,8 % pour Dacia, à 77 723 unités), alors que celles des groupes étrangers ont diminué de 4,4 %, à 493 551 unités (+ 2,2 % pour Volkswagen, à 138 150 unités, + 20 % pour FCA, à 57 173 unités, + 5,9 % pour Toyota, à 52 286 unités, – 4,5 % pour le groupe Ford, à 46 920 unités, – 0,1 % pour BMW, à 43 535 unités, + 22,2 % pour le groupe Hyundai, à 42 004 unités, – 15,4 % pour Nissan, à 34 606 unités, + 0,1 % pour Daimler, à 34 634 unités, et + 5,1 % pour Volvo Cars, à 9 034 unités).

Source : (COMMUNIQUE DE PRESSE CCFA 2/7/18)
Lire l'article complet
Japon

Le marché japonais a reculé de 7,3 % en juin

Les ventes de véhicules neufs au Japon (hors 660 cm3) ont diminué de 7,3 % en juin, à 292 761 unités, après avoir reculé de 0,6 % en mai,...

Les ventes de véhicules neufs au Japon (hors 660 cm3) ont diminué de 7,3 % en juin, à 292 761 unités, après avoir reculé de 0,6 % en mai, indique la JADA (Association des concessionnaires japonais). Dans le détail, 252 477 voitures ont été vendues (- 7,9 %), 39 407 camions (- 2,7 %) et 877 autobus (- 29,3 %).

Les ventes de véhicules neufs se montrent très volatiles et ne sont pas un indicateur très probant de l’état de l’économie, d’autant que les statistiques sont très variables selon les constructeurs. Si les modèles de marque Toyota ont connu une baisse de 16,9 % le mois dernier, les ventes de la marque de luxe Lexus du même groupe ont, elles, bondi de 25,6%. Les ventes de Nissan ont de leur côté progressé de 2,5 % en juin.

Les ventes de mini-véhicules ont par ailleurs baissé de 0,4 % en juin, à 161 004 unités.

Au total en juin, les ventes de véhicules au Japon, toutes catégories confondues, ont diminué de 5 %, à 453 765 unités, après un repli de 0,2 % en mai (à 371 867 unités).

Source : AFP (2/7/18)
Lire l'article complet
France

Le point de vente physique toujours incontournable dans l’automobile

La concession automobile n’est pas près de disparaître, révèle le dernier baromètre Culture Service menée par l’Académie du Service, qui...

La concession automobile n’est pas près de disparaître, révèle le dernier baromètre Culture Service menée par l’Académie du Service, qui s’est notamment intéressée aux multiples canaux intervenant dans le parcours client. Et ce, dans huit secteurs que sont la restauration, le e-commerce, la grande distribution, la distribution spécialisée, l’automobile, l’assurance, la banque et la téléphonie mobile/Internet.

Ce baromètre s’est tout d’abord penché selon les secteurs sur les moyens de contact les plus utilisés par les plus de 3 000 clients interrogés. Pour l’automobile, 62 % des sondés ont répondu privilégier les points de vente, devant le téléphone (36 %) et enfin le site Internet (15 %). En moyenne, le client a utilisé 1,3 canal dans sa dernière expérience dans l’automobile, un chiffre stable par rapport à 2017, et bien en dessous de la moyenne des huit secteurs, de 1,5. Seule la grande distribution affiche des proportions similaires avec 70 % des clients plaçant le point de vente comme moyen de contact le plus utilisé, alors qu’au contraire, les services des banques et l’e-commerce passent prioritairement par le site Internet, la téléphonie et l’assurance par téléphone.

D’après l’Académie du Service, l’achat d’un produit ou d’un service s’impose comme le premier motif de contact dans le secteur automobile pour 27 % des sondés, tandis que la simple visite arrive en deuxième motif (24 %) Viennent ensuite l’utilisation d’un service (22 %) et la demande d’information (15 %). Des chiffres qui confirment ce qu’observent les concessionnaires : les clients viennent sur site moins pour se renseigner que pour finaliser leur achat en point de vente physique. Au final, le nombre de motifs de contact recule dans l’automobile, pour passer de 1,3 en 2016 à 1,2 en 2017. En moyenne, dans les huit secteurs, ce nombre atteint 1,3 contre 1,4 en 2017.

S’il fallait une nouvelle preuve que le point de vente reste incontournable dans le parcours client ou prospect dans l’automobile, en voici une : 100 % des expériences clients impliquent un humain dans l’automobile, contre, à titre d’exemple, 74 % dans la distribution spécialisée, 77 % dans la banque ou encore 84 % dans la téléphonie FAI. En moyenne, la proportion s’établit à 79 %.

Les chiffres suivants permettent de nuancer l’apport du digital dans le parcours client dans l’automobile tout en confirmant que la relation humaine est la plus présente dans l’automobile : seules 26 % des expériences clients intègrent un élément digital, qu’il s’agisse d’un site Internet, d’une application mobile ou d’un agent virtuel, 10 % impliquent un e-mail, les réseaux sociaux, les SMS ou les Chats. Des chiffres bien en dessous de la moyenne des huit secteurs, de 64 % pour les interfaces digitales et 21 % pour les e-mails, réseaux sociaux, SMS et Chats.

Source : JOURNALAUTO.COM (29/6/18)
Lire l'article complet
Corée du Sud

Les exportations de tout-terrain de loisir des constructeurs coréens devraient battre un nouveau record cette année

Les exportations de véhicules des constructeurs coréens ont diminué de 7,4 % sur les cinq premiers mois de 2018, à un peu plus d'un million...

Les exportations de véhicules des constructeurs coréens ont diminué de 7,4 % sur les cinq premiers mois de 2018, à un peu plus d’un million d’unités, mais celles de tout-terrain de loisir ont augmenté de 4,7 % sur cette période, à 560 772 unités, et elle devraient battre un nouveau record sur l’ensemble de l’année, selon la KAMA (association des constructeurs coréens).

Les exportations de tout-terrain de loisir ne représentaient que 196 000 unités en 2000. La barre du million d’unités a été franchie en 2013 et le volume a atteint 1,29 million d’unités en 2017.

La part de ces véhicules dans les exportations d’automobiles de la Corée du Sud atteignait 55,9 % sur les cinq premiers mois de cette année, contre 51,4 % en 2017 et 43,9 % en 2016.

Source : YONHAP (2/7/18)
Lire l'article complet
Allemagne

M. Osterloh (VW) craint une baisse des bénéfices liée à l’électromobilité

Bernd Osterloh, le président du comité d'entreprise du groupe Volkswagen, estime qu'il faudrait que Volkswagen vendue 1 million de véhicules...

Bernd Osterloh, le président du comité d’entreprise du groupe Volkswagen, estime qu’il faudrait que Volkswagen vendue 1 million de véhicules électriques d’ici à 2025 pour satisfaire aux normes anti-pollution fixées par l’Union Européenne. Selon lui, atteindre un tel volume pourrait nuire aux bénéfices du constructeur.

En effet, les législateurs européens doivent voter en juillet sur un renforcement des législations sur la réduction des niveaux d’émissions de CO2, afin qu’elles soient abaissées d’au moins 40 % par rapport au niveau de 1990 d’ici à 2030.

M. Osterloh a déclaré que si la demande de la part des consommateurs n’était pas suffisante, au vu du coût de développement de ces nouveaux véhicules plus respectueux de l’environnement, l’industrie automobile pourrait rencontrer des difficultés.

En effet, si la demande est insuffisante, les constructeurs risquent de ne pas pouvoir atteindre les objectifs fixés par l’Union Européenne et pourraient donc se voir infliger des amendes.

Pour encourager la demande de véhicules électrifiés, M. Osterloh appelle à un développement des infrastructures (bornes de recharge).

« Bien sûr, l’industrie automobile a des efforts à faire, mais sans les infrastructures nécessaires, il sera difficile de convaincre qui que soit d’acheter une voiture électrique », a déclaré M. Osterloh.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (29/06/18)
Lire l'article complet
Inde

Nissan établit un « Digital Hub » en Inde

Nissan établit en Inde son premier centre global chargé des activités digitales et recrutera à cet effet environ 500 personnes d'ici à la fin de...

Nissan établit en Inde son premier centre global chargé des activités digitales et recrutera à cet effet environ 500 personnes d’ici à la fin de l’exercice 2018-2019. Le Nissan Digital Hub sera installé dans l’Etat du Kérala.

« Nous sommes en train de bâtir notre équipe pour ce centre digital new-age et nous avons pensé que l’Inde serait un grand marché pour nous du point de vue de la technologie et des talents », a indiqué Nissan.

Le constructeur a précisé que le développement de cette activité était né de la transformation digitale de l’industrie automobile mondiale, dans les domaines de la fabrication, de l’automatisation, de la conception et de la vente. « La digitalisation de l’industrie est devenue encore plus importante avec l’avènement des voitures autonomes et connectées et l’émergence des véhicules électriques », a expliqué Tony Thomas, directeur des systèmes d’information de Nissan.

Commentant le rôle du nouveau centre, pour lequel l’entreprise a signé un protocole d’accord avec l’Etat du Kérala, Tony Thomas a déclaré : « Ce centre est pour le marché mondial. Le savoir-faire que nous développons ici servira toutes les installations de Nissan dans le monde ».

Le centre se concentrera sur la numérisation des capacités actuelles de fabrication et d’ingénierie de Nissan et améliorera l’expérience client. Puis il travaillera sur le développement de la sécurité et l’analyse des données.

Le président de Nissan pour la Zone Afrique, Moyen-Orient et Inde, Peyman Kargar, a pour sa part déclaré : « La création du Nissan Digital Hub en Inde reflète notre engagement envers ce marché et notre conviction d’investir en Inde à long terme ».

Source : ECONOMIC TIMES (29/6/18)
Lire l'article complet
Allemagne

Porsche fait l’objet d’une enquête de l’administration fiscale

Porsche fait l'objet d'une enquête de l'administration fiscale, concernant sa comptabilité pour ses dépenses de marketing et ses frais de bouche...

Porsche fait l’objet d’une enquête de l’administration fiscale, concernant sa comptabilité pour ses dépenses de marketing et ses frais de bouche au cours des 8 dernières années.

En effet, les dépenses déclarées s’élèvent à environ 1 milliard d’euros, mais l’impact financier sur les résultats de l’entreprise serait nettement inférieur, ce qui a soulevé des suspicions.

Cette enquête a débuté l’an dernier et Porsche a déjà dû verser une montant significatif en lien avec cette affaire, mais la marque pourrait avoir à verser 100 millions d’euros supplémentaires pour la régler.

Le centre des impôts de Stuttgart a confirmé qu’il s’agissait d’infractions administratives et non pénales (ce qui aurait impliquer des amendes plus importantes).

L’administration fiscale a confirmé avoir confisqué des documents et a indiqué que Porsche coopérait pleinement.

Cette affaire vient encore ternir l’image de marque de Porsche et du groupe Volkswagen en général, déjà écornée par le scandale des moteurs truqués.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, AUTOMOBILWOCHE (29/06/18)
Lire l'article complet
Corée du Sud

Résultats commerciaux contrastés pour les constructeurs coréens en juin

Les cinq grands constructeurs coréens ont annoncé des résultats commerciaux contrastés pour le mois de juin Les ventes de Hyundai, Kia et GM...

Les cinq grands constructeurs coréens ont annoncé des résultats commerciaux contrastés pour le mois de juin. Les ventes de Hyundai, Kia et GM Korea ont augmenté, tandis que celles de Renault Samsung et Ssangyong ont diminué.

Hyundai a vendu 414 222 véhicules le mois dernier (+ 15,4 %), dont 59 494 ont été écoulés sur le marché coréen (- 3,8 %) et 354 728 à l’étranger (+ 19,4 %). Les ventes de sa société soeur Kia se sont élevées à 251 216 unités (+ 5,9 %), dont 46 000 ont été écoulées en Corée du Sud (- 2,2 %) et 205 216 sur les marchés étrangers (+ 7,8 %).

Les ventes de GM Korea ont progressé de 6,5 %, à 46 546 unités, tirées par des exportations robustes, en hausse de 15 %, à 37 017 unités. Les ventes de l’entreprise sur le marché local ont baissé de 17 %, à 9 529 unités.

Renault Samsung a vendu 21 921 véhicules en juin (- 18 %), dont 7 120 ont été écoulés en Corée (- 21 %) et 14 801 à l’étranger (-17 %).

Enfin, les ventes de Ssangyong ont fléchi de 0,9 %, à 12 578 unités. Celles sur le marché coréen ont reculé de 8,1 %, à 9 684 unités, alors que les exportations ont progressé de 34 %, à 2 894 unités.

Source : YONHAP (2/7/18)
Lire l'article complet
Chine

SAIC a fondé son premier laboratoire d’intelligence artificielle

Le groupe SAIC a annoncé avoir fondé son premier laboratoire dédiée à l'intelligence artificielle le 29 juin Il s'agit du premier laboratoire...

Le groupe SAIC a annoncé avoir fondé son premier laboratoire dédiée à l’intelligence artificielle le 29 juin.

Il s’agit du premier laboratoire d’intelligence artificielle en Chine conçu pour développer des applications et solutions d’intelligence artificielle, et pour promouvoir l’intégration des technologies de l’Internet au sein de l’industrie automobile.

Le laboratoire bénéficiera des ressources de SAIC et se concentrera sur des technologies liées à la mobilité connectée, à la production 4.0 et à la conduite connectée et automatisée.

 

Source : GASGOO.COM (29/06/18)
Lire l'article complet
Etats-Unis

Tesla a atteint son objectif de production pour la Model 3

Tesla a atteint son objectif de produire 5 000 exemplaires par semaine de la Model 3 d'ici à la fin du deuxième trimestre, a annoncé le patron du...

Tesla a atteint son objectif de produire 5 000 exemplaires par semaine de la Model 3 d’ici à la fin du deuxième trimestre, a annoncé le patron du constructeur américain de véhicules électriques Elon Musk, dans un courriel adressé aux salariés de l’entreprise le 1er juillet.

En fabriquant plus de 5 000 exemplaires de la berline la dernière semaine de juin, Tesla « est devenu une vraie entreprise automobile » », a indiqué M. Musk.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (1/7/18)
Lire l'article complet
Etats-Unis

Volkswagen accusé de discrimination fondée sur l’âge

Un employé de Volkswagen aux Etats-Unis, Jonathan Manlove, porte plainte contre le constructeur, l'accusant de discrimination fondée sur l'âge et...

Un employé de Volkswagen aux Etats-Unis, Jonathan Manlove, porte plainte contre le constructeur, l’accusant de discrimination fondée sur l’âge et de l’avoir rétrogradé du fait de son âge.

Selon lui, l’entreprise s’efforce de se débarrasser de son « ancienne image liée au diesel » et veut apparaître comme une entreprise « moderne, jeune, concentrée sur la productivité, l’efficience et la technologie », ce qui aurait conduit à des discriminations envers les salariés plus âgés.

M. Manlove estime que Volkswagen a rajeuni ses salariés en se débarrassant des employés les plus âgés, via des méthodes coercitives.

La plainte vise à obtenir une injonction du tribunal interdisant les pratiques discriminatoire envers les salariés de plus de 50 ans.

Volkswagen ne s’est pas exprimé sur cette affaire.

 

Source : AUTOMOBILWOCHE (30/06/18), AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (1er/07/18)
Lire l'article complet
Etats-Unis

Wolong a acquis une division de General Electric

Le fabricant chinois de moteurs électriques Wolong Electric Group a acquis la division "Small Industrial Motor" (SIM) du groupe General Electric,...

Le fabricant chinois de moteurs électriques Wolong Electric Group a acquis la division « Small Industrial Motor » (SIM) du groupe General Electric, pour un montant de 160 millions de dollars.

Le président du conseil de surveillance Wolong, Chen Jiancheng, et le président du directoire de GE Power, Russel Stokes, ont signé les documents officialisant cette acquisition, lors d’une cérémonie organisée à Atlanta.

L’acquisition est effective depuis le 30 juin.

Cette acquisition est une étape crucial dans la stratégie d’internationalisation de Wolong.

Par ailleurs, Wolong et General Electric otn singé un accord de partage de brevet de 10 ans à compter du 30 juin 2018.

La nouvelle entité, Wolong Electric SIM, siégera à Houston.

Source : XINHUA NEWS (30/06/18)
Lire l'article complet

Retrouvez toutes les analyses de 14h