Le

Analyse de presse de 14H00

Téléchargez
France

Agnès Poulbot (Michelin) récompensée pour ses recherches

Créé il y a douze ans par l'Office européen des brevets (OEB), le Prix de l'inventeur européen compte parmi ses lauréats des chercheurs issus de...

Créé il y a douze ans par l’Office européen des brevets (OEB), le Prix de l’inventeur européen compte parmi ses lauréats des chercheurs issus de sept pays (France, Allemagne, Irlande, Suisse, Pays-Bas, Etats-Unis et Russie). Le palmarès 2018 couronne quatre femmes, dont une Française, Agnès Poulbot, mathématicienne et chercheuse évoluant chez Michelin, primée avec son collègue Jacques Barraud (décédé en 2016) dans la catégorie « Industrie ». L’invention en question porte sur un design de pneumatique spécifique, qui permet de faire apparaître de nouvelles sculptures remplaçant celles qui sont usées par le roulement, en améliorant la durabilité et en réduisant la consommation, et donc les émissions de CO2. « Ce qui se régénère, ce sont les creux, pas la gomme », résume Mme Poulbot, soulignant que le pneu représente « pour un poids lourd, un quart de la consommation » du véhicule, et que son invention représente un gain de consommation d’un litre aux 100 km.

Source : JOURNALAUTO.COM (12/6/18)
Lire l'article complet
International

Daimler dément devoir rappeler davantage de véhicules

Le groupe Daimler a démenti des rapports de la presse allemand indiquant qu’il devrait rappeler davantage de véhicules que ce que le Ministère...

Le groupe Daimler a démenti des rapports de la presse allemand indiquant qu’il devrait rappeler davantage de véhicules que ce que le Ministère des Transports ne lui a déjà imposé (774 000 véhicules ; voir l’Analyse de Presse du 12/6/18).

 

« Le rappel se limite aux chiffres annoncés lundi », a souligné un porte-parole du groupe allemand.

 

Le journal allemand BILD croyait savoir que Daimler pourrait avoir à rappeler au total jusqu’à 3 millions de véhicules (dont un million en Allemagne), équipés de systèmes illicites qui permettraient de sous-estimer les émissions de NOX.

 

Par ailleurs, Daimler a réaffirmé qu’il coopérait pleinement avec les autorités allemandes et que la majeure partie des 774 000 véhicules que le Ministère lui a ordonné de rappeler s’inscrivaient déjà dans un rappel volontaire annoncé en juillet 2017 et visant à réduire les émissions via une mise à jour logicielle.

 

Daimler a également confirmé qu’il allait comme prévu investir environ 220 millions d’euros dans des mises à jour logicielles.

Source : XINHUA NEWS, AUTOMOBILWOCHE (12/6/18)
Lire l'article complet
France

Engie Cofely s’est fait livrer 50 Renault Kangoo Z.E. à hydrogène

Engie Cofely s’est fait livrer 50 Renault Kangoo ZE dotés du prolongateur d’autonomie à hydrogène de Symbio La filiale de l’énergéticien a...

Engie Cofely s’est fait livrer 50 Renault Kangoo Z.E. dotés du prolongateur d’autonomie à hydrogène de Symbio. La filiale de l’énergéticien a mené cette opération d’envergure avec Alphabet, son loueur de longue durée depuis quinze ans. Les véhicules sont utilisés par des techniciens d’Engie Cofely pour assurer la réalisation des missions d’exploitation et de maintenance multitechnique de bâtiments tertiaires en Ile-de-France. L’entreprise a réglé le problème de la recharge en inaugurant une station multi-carburants alternatifs (GNC/bioGNC et hydrogène) au sein du Marché d’Intérêt National de Rungis.

Cette station conçue, fabriquée et intégrée par McPhy dispose d’une capacité de ravitaillement provisoire de 20 kg/jour en hydrogène, qui devrait rapidement monter à 80 kg/jour. Un dimensionnement permettant de répondre aux besoins immédiats des véhicules présents dans le sud de Paris. L’installation définitive produira de l’hydrogène renouvelable sur site avec un électrolyseur alimenté uniquement en électricité d’origine renouvelable.

Source : JOURNALAUTO.COM (12/6/18)
Lire l'article complet
Chine

Faurecia annonce un partenariat stratégique avec le chinois FAW Group

Faurecia a conclu un accord-cadre de partenariat stratégique avec le Chinois FAW Group FAW Group est l'un des principaux constructeurs mondiaux de...

Faurecia a conclu un accord-cadre de partenariat stratégique avec le Chinois FAW Group. FAW Group est l’un des principaux constructeurs mondiaux de voitures, camions et autobus ; il a vendu plus de trois millions d’unités en 2017.

Cet accord porte sur le développement de solutions et services destinés au cockpit du futur, en particulier pour Hongqi, la marque de luxe de FAW. Il porte également sur le développement de solutions connectées destinées aux sièges et sur l’équipement en technologies zéro émission et d’amélioration de la qualité de l’air pour les véhicules particuliers et utilitaires, dans le domaine des systèmes de batterie et de piles à combustible, ainsi que des composites légers. « Faurecia est idéalement placé pour fournir des technologies intelligentes, prédictives et connectées offrant une expérience utilisateur unique », a déclaré Patrick Koller, directeur général de l’équipementier français.

Source : ZONEBOURSE.COM (11/6/18)
Lire l'article complet
Canada

GM va accroître sa production de pick-ups dans une usine au Canada

General Motors aura bientôt deux équipes qui produiront des pick-ups dans son usine d’Oshawa (Ontario), a indiqué le président de la section...

General Motors aura bientôt deux équipes qui produiront des pick-ups dans son usine d’Oshawa (Ontario), a indiqué le président de la section locale du syndicat Unifor, précisant que la deuxième équipe devrait débuter ses activités le 18 juin.

General Motors réalise à Oshawa l’assemblage final de Chevrolet Silverado et GMC Sierra, qui sont en grande partie destinés au marché américain. Une porte-parole de GM Canada a confirmé qu’une deuxième équipe serait introduite ce mois-ci pour répondre à la hausse de la demande pour les pick-ups.

General Motors produit également à Oshawa la Cadillac XTS et la Chevrolet Impala.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (12/6/18)
Lire l'article complet
France

La Mairie de Paris reçoit des candidats prêts à prendre la suite d’Autolib’

Alors que le contrat qui lie la Mairie de Paris et le service Autolib’ de Bolloré prend fin en 2023 avec une perte cumulée de 293 millions...

Alors que le contrat qui lie la Mairie de Paris et le service Autolib’ de Bolloré prend fin en 2023 avec une perte cumulée de 293 millions d’euros, Anne Hidalgo, Maire de la capitale, a commencé son tour de table pour un nouveau partenariat. Le 11 juin, de nombreux constructeurs et sociétés d’autopartage se sont rendus à l’Hôtel de ville parisien, à l’image de Renault, le Groupe PSA, BMW, Volkswagen, Daimler, Drivy, Ubeeqo, Zipcar, Citiz, Communauto, Car2Go, Vulog, Zencarz, Sixt, Hertz et Clem’. Pour ces professionnels, le potentiel de véhicules en autopartage pour la capitale s’élève au moins à 20 000 véhicules pour Paris intra-muros et la petite couronne, « ce qui pourrait permettre d’éviter au moins 120 000 véhicules personnels », selon le communiqué de la Ville. « Ces initiatives seraient portées par les acteurs privés, sans fonds publics. La collectivité jouerait son rôle de régulation, par exemple en élaborant une charte de bonnes pratiques qui veillerait notamment au respect du partage de l’espace public et s’imposerait aux entreprises », poursuit le communiqué.

Source : JOURNALAUTO.COM (12/6/18)
Lire l'article complet
Afrique

La RATP et Scania vont moderniser le réseau de bus de Ouagadougou

La RATP et le constructeur suédois Scania ont signé le 12 juin avec le gouvernement du Burkina Faso un accord visant à mettre en place un réseau...

La RATP et le constructeur suédois Scania ont signé le 12 juin avec le gouvernement du Burkina Faso un accord visant à mettre en place un réseau de bus moderne dans la capitale Ouagadougou, avec de nouveaux véhicules. Scania s’est engagé à financer tout le projet d’une valeur de 200 millions d’euros, selon un communiqué des deux groupes qui ont signé un protocole d’accord avec le ministre des Transports burkinabé en marge du Salon des transports publics, à Paris. Le groupe suédois va également fournir 460 bus et 90 autocars, et former des conducteurs et des mécaniciens. Il travaillera également à la mise en place de carburants alternatifs avec pour objectif à terme une flotte 100 % biodiesel et biogaz, précise le communiqué.

La RATP va pour sa part apporter son savoir-faire pour mettre en place le nouveau réseau, dont elle concevra, fournira et exploitera les systèmes tels que les dispositifs d’information des voyageurs et la « télébillettique » (titres de transport sans contact).

D’ici à 2020, les autorités du Burkina Faso veulent densifier le réseau de transports publics de Ouagadougou, qui doit être restructuré autour de quatre lignes de bus à haut niveau de service.

Source : AFP (12/6/18)
Lire l'article complet
Etats-Unis

Le Center for Auto Safety demande à la NHTSA d’ouvrir une enquête sur des véhicules de Hyundai et Kia

Le Center for Auto Safety a demandé à la NHTSA (agence américaine en charge de la sécurité routière) d’ouvrir une enquête sur des véhicules...

Le Center for Auto Safety a demandé à la NHTSA (agence américaine en charge de la sécurité routière) d’ouvrir une enquête sur des véhicules de Kia et de Hyundai fabriqués aux Etats-Unis qui pourraient présenter un risque d’incendie en dehors de situations d’accidents.

Le groupe américain de défense des consommateurs indique que 120 plaintes signalant des cas d’incendie, et 229 autres faisant état de câbles fondus dans le compartiment moteur, de fumées et d’odeurs de combustion, ont été adressées à la NHTSA. Les modèles concernés par ces phénomènes sont des Kia Sorento et Optima et des Hyundai Sonata et Santa Fe des années-modèles 2011 à 2014, est-il précisé. Les Sonata, Optima et Santa Fe ont été fabriqués dans l’usine de Kia à West Point (Géorgie) et la Sonata dans l’usine de Hyundai à Montgomery (Alabama).

La NHTSA dispose d’un délai de 120 jours pour répondre à la demande du Center for Auto Safety. Ce dernier a en outre demandé à Kia et Hyundai de rappeler les véhicules et de les réparer.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (12/6/18)
Lire l'article complet
France

Les synergies de Renault-Nissan-Mitsubishi ont atteint 5,7 milliards d’euros en 2017

Renault-Nissan-Mitsubishi a réalisé des synergies annuelles d’un montant de 5,7 milliards d’euros en 2017, en hausse de 14 % Les membres de la...

Renault-Nissan-Mitsubishi a réalisé des synergies annuelles d’un montant de 5,7 milliards d’euros en 2017, en hausse de 14 %. Les membres de la plus grande alliance automobile mondiale ont ainsi bénéficié d’économies et de revenus supplémentaires, ainsi que de mesures d’évitements de coûts. Ces synergies illustrent les économies d’échelle réalisées au sein de l’Alliance, premier groupe automobile mondial avec des ventes cumulées dépassant les 10,6 millions de véhicules particuliers et de véhicules utilitaires légers en 2017.

« L’Alliance a un impact positif direct sur la croissance et le profit de chacune de ses entreprises membres. En 2017, l’Alliance a contribué à l’amélioration de la performance du Groupe Renault, de Nissan Motor et Mitsubishi Motors – ce dernier bénéficiant pour la première fois d’une année complète de synergies », a souligné Carlos Ghosn, président-directeur général de Renault-Nissan-Mitsubishi. « Les synergies continueront d’augmenter dans les années à venir, alimentées par la convergence renforcée de l’Alliance : nous partagerons davantage de sites industriels, de plateformes véhicules et de technologies, tout en profitant de la présence des trois entreprises sur les marchés matures ou émergents. Nous confirmons notre objectif de générer plus de 10 milliards d’euros de synergies annuelles d’ici à fin 2022 », a-t-il ajouté.

Le plan stratégique à moyen terme Alliance 2022 prévoit des ventes annuelles cumulées de plus de 14 millions de véhicules. Neuf millions de véhicules – dont des véhicules électriques et de segment B – seront fabriqués sur quatre plateformes communes et 75 % des véhicules seront équipés de motorisations communes, contre un tiers aujourd’hui. La convergence de l’Ingénierie renforce la compétitivité des membres de l’Alliance, notamment grâce au partage des coûts de R&D et des investissements. L’année dernière, Nissan et Mitsubishi Motors ont ainsi développé conjointement la prochaine génération de kei cars.

En 2017, l’« Alliance Purchasing Organization » (anciennement RNPO) a généré des synergies significatives et des réductions de coûts en centralisant les approvisionnements en pièces, équipements et outillages, en menant des négociations avec les fournisseurs au niveau mondial, et en mutualisant l’approvisionnement en énergies des différents sites. Exemples de nouvelles synergies : adoption par Mitsubishi Motors des capacités bancaires de Nissan Sales Finance et Renault RCI Bank  and Services, benchmarking entre Nissan et Mitsubishi Motors dans la région ASEAN, partage des entrepôts des pièces de rechange entre Renault, Nissan et Mitsubishi Motors en Europe, au Japon et en Australie.

D’importantes synergies sont également réalisées dans le domaine du Manufacturing grâce à l’utilisation de plateformes communes – qui ont permis le développement des Datsun Redi-Go et Renault Kwid – et au processus de fabrication croisée. Le Renault Alaskan, produit dans les usines Nissan de Cuernavaca (Mexique) et de Barcelone (Espagne) en est un exemple. Par ailleurs, les coûts de transport des véhicules ont largement diminué l’an dernier. Nissan et Mitsubishi Motors ont ainsi mutualisé le transport des véhicules depuis les usines de Thaïlande vers leurs distributeurs dans le monde entier.

La création d’une Division Véhicules Utilitaires Renault-Nissan-Mitsubishi a renforcé le développement et la fabrication croisés, générant par la même des synergies pour des véhicules tels les pick-ups de une tonne de Renault et Daimler, basés sur une plateforme Nissan. Cette nouvelle entité permet à l’Alliance de couvrir 77 % du marché des VUL, avec une gamme de 18 modèles Renault, Nissan et Mitsubishi Motors.

« Une convergence plus profonde et des synergies en augmentation renforceront la pérennité de l’Alliance », a conclu M. Ghosn.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT NISSAN MITSUBISHI (13/6/18)
Lire l'article complet
Espagne

Les ventes de véhicules industriels et d’autobus en Espagne ont progressé de 9,3 % sur cinq mois

Les ventes de véhicules industriels et d'autobus en Espagne ont progressé de 9,3 % au cours des cinq premiers mois de 2018, à 11 721 unités,...

Les ventes de véhicules industriels et d’autobus en Espagne ont progressé de 9,3 % au cours des cinq premiers mois de 2018, à 11 721 unités, avec une légère hausse de 0,5 % pour le seul mois de mai, à 2 246 unités, indique l’ANFAC (Association des constructeurs en Espagne).

Par catégories, les ventes de véhicules industriels ont augmenté de 9,2 % sur cinq mois, à 10 068 unités, dont 1 952 unités en mai (+ 2 %).  Celles d’autobus et d’autocars ont quant à elles progressé de 9,6 % sur cinq mois, à 1 653 unités, dont 294 unités en mai (- 8,1 %).

Source : COMMUNIQUE ANFAC (12/6/18)
Lire l'article complet
Inde

Les ventes de voitures en Inde ont progressé de 19,7 % en mai

Les ventes de voitures en Inde ont affiché une hausse de 19,7 % en mai, à 301 238 unités, indique la SIAM (Association des constructeurs) Les...

Les ventes de voitures en Inde ont affiché une hausse de 19,7 % en mai, à 301 238 unités, indique la SIAM (Association des constructeurs). Les ventes de véhicules utilitaires ont par ailleurs augmenté de 43,1 % le mois dernier, à 76 478 unités (46 350 légers, + 26,2 % et 30 128 moyens et lourds, + 80 %).

Les exportations de voitures ont en revanche reculé de 1,7 % en mai, à 44 904 unités.

Source : ECONOMIC TIMES (12/6/18)
Lire l'article complet
Espagne

L’industrie équipementière espagnole a créé près de 13 000 emplois en 2017

L’industrie équipementière espagnole a réalisé un chiffre d’affaires record de 36,24 milliards d’euros en 2017, en hausse de 7 % par...

L’industrie équipementière espagnole a réalisé un chiffre d’affaires record de 36,24 milliards d’euros en 2017, en hausse de 7 % par rapport à 2016, et a créé 12 700 emplois.

La Fédération espagnole des équipementiers (Sernauto) indique que la hausse du chiffre d’affaires réalisée l’an passé procède notamment de l’amélioration de la compétitivité des entreprises du secteur, de la reprise économique globale et de la hausse de la valeur des composants, qui intègrent de plus en plus de technologies.

La création de 12 700 nouveaux postes de travail a porté les effectifs du secteur à 224 700 emplois directs et 364 000 emplois au total (directs et indirects).

Par ailleurs, les équipementiers ont investi 2,2 milliards d’euros l’an passé dans leurs capacités de production (+ 11,4 %) et 1,53 milliard dans la R&D (+ 13,3 %). Les investissements en R&D ont ainsi représenté 4,2 % du chiffre d’affaires.

Source : EL MUNDO (12/6/18)
Lire l'article complet
Pakistan

Renault produira des véhicules au Pakistan à partir de 2020

Al-Futtaim a annoncé le 12 juin l'acquisition d'un terrain industriel pour y installer une toute nouvelle usine destinée à la fabrication et...

Al-Futtaim a annoncé le 12 juin l’acquisition d’un terrain industriel pour y installer une toute nouvelle usine destinée à la fabrication et l’assemblage exclusif de véhicules Renault au Pakistan. Le site se situe à M-3 Industrial City à Faisalabad, qui est stratégiquement situé dans le pays au Pakistan. « L’acquisition du terrain à Faisalabad est une étape importante dans notre projet avec Al-Futtaim Automotive afin de livrer des véhicules Renault auprès des clients pakistanais », a déclaré Fabrice Cambolive, directeur des opérations Région Afrique, Moyen-Orient et Inde de Renault. « Nous nous réjouissons de la poursuite de la coopération constructive avec Faisalabad Industrial Estate Development & Management Company (FIEDMC) et le gouvernement au niveau fédéral, provincial et local au Pakistan, afin d’établir la marque Renault au Pakistan », a-t-il ajouté.

L’étude de l’usine est en cours et les travaux sur le terrain vont bientôt commencer. Le lancement officiel de la construction du site de fabrication est prévu au quatrième trimestre de 2018. Une fois les travaux de construction terminés, l’usine d’assemblage à la pointe de la technologie aura une capacité annuelle installée de plus de 50 000 unités. Al-Futtaim et Renault visent un début de production en 2020.

La prochaine étape clé du projet Al-Futtaim Renault Pakistan sera la mise en place d’un réseau commercial à travers le pays, qui reflètera à la fois les valeurs d’Al-Futtaim et de la marque Renault. « La marque Renault est réputée pour la sécurité et la qualité de ses voitures, et nous voulons développer exactement la même technologie et le même savoir-faire au Pakistan. Nous apporterons une technologie européenne de pointe aux clients pakistanais par le biais d’un réseau commercial moderne, offrant des expériences uniques et un service de haute qualité », a commenté Yasser Alvi, président du projet Al-Futtaim Renault Pakistan. « Nous voulons ajouter de la valeur à la marque et offrir aux consommateurs pakistanais une gamme de produits dynamiques et adaptés aux besoins locaux », a-t-il précisé.

Al-Futtaim a acquis une excellente réputation en offrant une expérience clients de qualité via ses nombreuses sociétés implantées dans 29 pays. Les activités mondiales d’Al-Futtaim dans l’automobile s’étendent sur 11 marchés à travers le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Asie du Sud. Le Pakistan représente l’un des marchés les plus dynamiques et attractifs de ces régions, en particulier grâce à la nouvelle politique de développement automobile.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT (12/6/18)
Lire l'article complet
République Tchèque

Skoda a vendu 112 400 voitures en mai

La marque Skoda a vendu 112 400 voitures dans le monde au mois de mai, réalisant ainsi un volume record pour un mois de mai   Skoda a...

La marque Skoda a vendu 112 400 voitures dans le monde au mois de mai, réalisant ainsi un volume record pour un mois de mai.

 

Skoda a notamment enregistré des hausses de 19,8 % en Russie et de 35,4 % en Chine.

 

Dans le détail, le constructeur a vendu 44 200 véhicules en Europe de l’Ouest le mois dernier (+ 3,3 %), dont 15 100 unités en Allemagne, son principal débouché dans la région (- 2,9 %).  En outre, ses ventes ont augmenté de 32,4 % en France, de 22,9 % en Suède, de 16,5 % en Espagne et de 4,0 % en Finlande.

 

En Europe Centrale, Skoda a livré 19 300 véhicules le mois dernier (+ 1,8 %), dont 8 700 unités sur son marché local, la République Tchèque (- 4,2 %). Il a en outre enregistré une croissance de 29,4 % en Hongrie et de 13,3 % en Slovénie.

 

En Europe de l’Est (hors Russie), Skoda vendu 4 400 véhicules en mai (+ 23,6 %), grâce notamment à un bond de 67,0 % en Roumanie et de 31,6 % en Bulgarie.

 

En Russie, la marque a écoulé 6 000 véhicules en mai (+ 19,8 %), tandis que ses ventes en Inde se sont établies à 1 400 unités (+ 12,1 %).

 

Enfin, en Chine, le principal débouché de Skoda, le constructeur a vu ses ventes bondir de 35,4 %, à 30 800 unités.

Source : AUTOMOBILWOCHE 12/6/18, COMMUNIQUE SKODA
Lire l'article complet
Etats-Unis

Tesla va supprimer 9 % de ses effectifs

Tesla a annoncé mardi qu’il allait supprimer 9 % de ses effectifs, soit près de 4 000 emplois, dans le cadre d’un plan de restructuration...

Tesla a annoncé mardi qu’il allait supprimer 9 % de ses effectifs, soit près de 4 000 emplois, dans le cadre d’un plan de restructuration destiné à l’amener à la rentabilité.

Le patron de l’entreprise, Elon Musk, a précisé dans un courriel adressé aux salariés que les suppressions d’emplois concerneraient exclusivement les personnels administratifs. Les équipes de production seront épargnées et cela « n’affectera donc pas notre capacité à atteindre nos objectifs de production dans les prochains mois », a indiqué M. Musk.

Tela employait 37 543 salariés à plein temps au 31 décembre 2017, selon son rapport financier annuel. Les effectifs évoluent beaucoup en fonction des montées en cadence et ont ainsi augmenté d’environ 15 % depuis le début de l’année, a indiqué un porte-parole.

Source : AFP (12/6/18)
Lire l'article complet
Asie du Sud-Est

Toyota va investir 1 milliard de dollars dans Grab (VTC)

Toyota a annoncé un investissement de 1 milliard de dollars dans Grab, spécialiste des voitures de tourisme avec chauffeur en Asie du Sud-Est,...

Toyota a annoncé un investissement de 1 milliard de dollars dans Grab, spécialiste des voitures de tourisme avec chauffeur en Asie du Sud-Est, renforçant ainsi sa présence dans les services face à un marché automobile en pleine mutation technologique. Toyota collaborait déjà avec Grab depuis août 2017 et va désormais jouer un rôle plus actif au sein de la compagnie asiatique, qui a signé en mars un accord pour racheter les activités de Uber dans la région.

Un haut responsable de Toyota va être nommé au conseil d’administration de Grab, tandis qu’un de ses employés rejoindra l’équipe exécutive, a précisé le constructeur dans un communiqué, évoquant d’autres transferts de personnel dans le futur.

Les deux entreprises développent ensemble « des services connectés » en utilisant des données de conduite collectées grâce à un enregistreur de bord développé par Toyota et installé dans des véhicules Grab. A travers l’expansion de leur partenariat, elles espèrent désormais « mettre en application ces services à grande échelle à destination de leurs clients en Asie du Sud-Est ».

« Nous sommes ravis d’avoir Toyota à nos côtés comme partenaire stratégique de long terme », a commenté Anthony Tan, président-directeur général de Grab, qui compte aussi parmi ses importants investisseurs le groupe SoftBank spécialisé dans les télécoms.

Akio Toyoda, directeur général de Toyota, multiplie les investissements et les alliances afin de faire de son groupe « une entreprise de mobilité », fournissant « des services aux utilisateurs dans le monde », et non plus un simple fabricant de voitures. Il se prépare ainsi à affronter la concurrence des entreprises de la Silicon Valley, qui planchent sur le développement des véhicules autonomes.

De son côté, Grab propose des voitures privées, taxis, motocyclettes et des services de covoiturage dans huit pays d’Asie du Sud-Est, région de quelque 650 millions d’habitants. Créée en 2012 par des Malaisiens et basée à Singapour, la société a beaucoup investi dans sa flotte régionale et totalise actuellement quelque 2,1 millions de chauffeurs, en particulier à Singapour, en Indonésie, Malaisie, Thaïlande, Birmanie, au Cambodge et aux Philippines.

Selon l’accord annoncé en mars, Uber recevra une participation de 27,5 % au capital de Grab en échange de la cession de ses activités en Asie du Sud-Est. La transaction a cependant été suspendue en avril par les autorités de Singapour, en attendant les conclusions d’une enquête pour savoir si la transaction respecte les règles de la concurrence.

Source : AFP (13/6/18)
Lire l'article complet

Retrouvez toutes les analyses de 14h